Alien Queen


Buste – Collectibles

Il s’agit selon moi de l’une des plus incroyables créatures jamais portées à l’écran. Sa majestueuse silhouette est reconnaissable entre toutes, sa malignité est légendaire, et ses rejetons constituent sans doute les monstres les plus connus du cinéma. La Reine Alien, née en partie de la fabuleuse imagination de James Cameron, est un mythe, une apothéose que tous les fans du deuxième opus de la série attendent à chaque visionnage…Il fallait toute la qualité des moules du Stan Winston Studio pour accoucher d’un proder qui puisse rendre un vibrant hommage à la Reine des Putes. Et c’est un buste ¼ que a produit, pour la plus grande joie de tous les amateurs d’objets imposants…

Car c’est ce qui impressionne lors du déballage : la taille. Bien entendu, depuis le temps, beaucoup de proders à être sortis présentent des dimensions encore plus imposantes, mais c’est surtout la longueur du crâne qui est la cause de cette assertion. C’est d’ailleurs la caractéristique la plus étonnante de la créature. Vous l’aurez compris, placer ce buste sur une étagère requiert une parfaite maîtrise de l’espace. L’exposer trop bas revient à gâcher le plaisir d’observer l’intérieur de sa gueule, l’exposer trop bas empêche d’admirer le fabuleux crâne, qui fourmille de détails. Le meilleur emplacement demeure donc une élévation modérée, « face aux yeux ».

En ce qui concerne le sculpt, il est difficile d’émettre des critiques sans paraître pinailleur. Les différentes parties de la créature sont habilement représentées, et c’est aussi l’une des facettes que j’apprécie dans le fait de collectionner ce genre de pièces : on peut admirer l’objet, sous toutes ses coutures, sans être gêné par un éclairage timide ou une scène qui passe trop vite à l’écran. On notera donc le fabuleux travail des sculpteurs mais également des artistes responsables de la création, à la base, de la Reine Alien. Cette créature possède l’avantage de garder le concept de départ – Giger a inventé l’Alien comme étant un méca-organisme – tout en présentant des nouvelles idées qui s’inscrivent parfaitement dans la logique des films. Aller plus loin sans galvauder le matériau d’origine, voilà ce qui fait la force de ce deuxième opus, et par extension de cette Reine Alien. Et selon cette nature un peu particulière du monstre, on peut apprécier sur le buste tantôt les éléments organiques (piques, ailettes à la fonction mystérieuse située sur le dos, les deux petits bras surnuméraires qui garnissent le thorax de la Reine, plaque osseuse démesurée pour le crâne, épine dorsale qui rappelle la colonne vertébrale des reptiles…etc.) et tantôt les éléments mécaniques, même s’ils se font plus discrets que sur les warriors ou l’Alien tiré du premier opus (le cou de la Reine rappelle un tuyau gigantesque, les articulations des membres également…)

Mais un sculpt, aussi parfait soit-il, peut être tout bonnement anéanti par un paint job foireux… Et fort heureusement ici, c’est loin d’être le cas ! Les coloris dominants tirent du côté noir, mais on remarquera des teintes bleutées qui donnent un ensemble moins strictement uniforme. Et c’est tant mieux ! il y a même ici et là des zones peintes avec du brun. Les dents sont en résine translucide, un détail qui selon moi fait toute la différence.

Quant à la pose, elle est très bien choisie. On a affaire à un buste ample de par le crâne allongé, les deux bras latéraux et les deux épines dorsales. On rejoint le début de cette review en annonçant que cette pièce n’est pas facile à exposer. Garde également aux maladresses qui peuvent coûter cher : il est facile de se prendre l’un des appendices en passant à côté du buste. Attention donc de lui prévoir un emplacement où les va-et-vient sont réduits. Mais l’équilibre du buste est parfait !

Je crois qu’il est inutile de continuer à encenser cette pièce. Vous l’aurez compris, c’est pour moi un gigantesque coup de cœur… Et ce genre de pièces, sur lesquelles le studio Stan Winston a travaillé, résonne d’un puissance authentique, un peu à l’instar de la collection pour LOTR .(Ce sont les artistes du film qui se sont occupés des statues…)

Alors si tu n’as pas encore cette pièce, brave collectionneur d’Aliens, fonce ! Tu n’as pas la place ? Détruis un mur ou vire ta copine de chez toi. Tu n’as pas les sous ? Vends un rein ou fais des dons de semence (s’il t’en reste après avoir déballé le buste). Ta femme n’accepte pas ce genre de proders à la maison ? Montre-lui qui est le boss et administre-lui une correction sado-masochiste!

Bref, ultime, quoi !

-Sarlacc

Commentaires ou questions? Ca se passe sur nos forums!