Maxime Roudaut


Interview: Maxime Roudaut

Ceux qui arpentent nos forums le connaissent bien, autant pour son talent que pour sa gentillesse et son humilité. Maxime Roudaut, sculpteur français, nous fait l’honneur de répondre à quelques questions et c’est avec plaisir que je vous les propose ici. Vous pourrez ainsi en savoir un peu plus sur cet artiste, à qui l’on doit le fabuleux Alpha Project 3: le buste lifesize de Hellboy!

SC: La sculpture ? Pourquoi avoir choisi ce moyen d’expression dans l’art ? Qu’est-ce qui a déclenché cette passion chez toi ?

M. R.: J’ai toujours aimé faire des sculptures en argiles naturelle parce que le résultat est assez imposant. On peut tourner autour d’une sculpture et l’observer sous tous ses angles.
Le problème avec l’argile naturelle c’est qu’elle craque et que la sculpture pèse vraiment lourd. Quand j’ai découvert que l’on pouvait la mouler pour en faire copie, ajouter des cheveux ou faire des yeux… les possibilités deviennent presque infinie et ça le rendait encore plus intéressant.

SC: Où as-tu appris ce « métier » de sculpteur ?

M. R.: Chez moi lol! A l’époque j’habitais dans un tout petit appartement. Il y avait 3 pièces et c’est là que j’ai commencé à faire mes premières sculptures et moulages. C’est vite devenu compliqué parce que je faisais du plâtre et de la résine juste à coté de mon lit. Je rangeais ce chaos tous les soirs pour en remettre un peu plus le lendemain.
Techniquement, il y a plusieurs magazines et surtout internet qui permettent d’obtenir énormément d’informations. Mais c’est aussi tous les essais et erreurs qui m’ont permit d’apprendre.

SC: Quelle est ta première sculpture ?

M. R.: Je pense que ça doit être un petit buste de Jack Skellington ou de The Crow.  Vraiment, vraiment pas top… A l’époque j’en étais super content et ça m’a motivé à essayer de faire mieux pour le suivant.

SC: Quelle est l’œuvre dont tu es le plus fier ? Pourquoi ?

M. R.: Même si il n’est encore fini, le Faune sans hésiter. Parce que Le labyrinthe de Pan est un film magnifique! Cette créature est vraiment particulière dans le sens ou jusqu’à la fin on a toujours un doute sur ses intentions. Aussi parce que la manière dont il a été fait, dans le film est vraiment intéressante, son apparence change de manière très subtile tout au long du film. J’ai aussi eu la chance sur ce projet de rajouter plein de petits éléments comme une fée pour essayer de rendre le résultat final plus vivant.

SC: Peux-tu nous expliquer, en quelques lignes, la marche à suivre pour passer d’un projet, sur le « papier », au premier tirage en résine d’une pièce ?

M. R.: Tout commence avec un film. Le but est de recréer en 3d ce que j’ai ressenti en le voyant. Ça peut être une expression, un dialogue… Je me raccroche à cette chose que j’ai aimé pour toutes les phases suivantes.Commence ensuite le modelage. Les premières phases sont assez « broulliones » et je me concentre juste à essayer de capter ce qui pour moi représente le personnage. La sculpture est ensuite affinée jusqu’à ce que le résultat me plaise.
La sculpture finie, elle est moulée et une copie est faite. Vient ensuite la peinture, fabrication de faux yeux, implantation des cheveux ou création d’un socle en fonction du projet.

SC: Quels personnages rêverais-tu de faire, en buste ou en statue ?

M. R.: Mon rêve serait d’ avoir un buste d’Anthony Perkins représentant les dernières images de Psychose. Je pense que je suis un des seuls au monde à avoir envie d’avoir ça chez soi mais je serais vraiment content.
Un diorama grandeur nature avec Boris Karloff et la fiancée serait bien cool aussi.

SC: Quels sont tes projets de sculpture à court et à moyen terme ? (Sans trahir le secret, il est clair!)

M. R.: Une fois mes projets en cours terminés j’attaque un buste de Lurtz. Un gros buste avec la gueule ouverte, plein de rage! Quelques sculptures perso à finir et un projet dont je ne peux pas trop parler mais si ça se fait ce sera vraiment imposant et bestial!

SC: Tu as des mentors, des sculpteurs que tu admires et qui t’ont inspiré ?

M. R.: Il y en beaucoup! Les travaux sortant des studios de Rick Baker, Stan Winston etc.. Il y aussi ceux d’Henry Alvarez, Mike Hill,Tomas Kuebler qui sont juste incroyables!

SC: Tu as un film culte, qui te suit dans tes rêves ? Penses-tu que cet amour du cinéma a été essentiel pour ton travail ?

M. R.: Je me rappelle avoir pris une énorme claque en voyant psychose quand j’étais petit! Le rythme du film, la manière dont l’histoire change et la fin! Sinon il y les « classiques »: Shining, Evil Dead 2, La fiancée de Frankenstein, les premiers films de Tim burton, Hellraiser etc…
C’est clair qu’il faut vraiment aimer le personnage pour le sculpter. Je me vois mal passer des mois à faire un buste de Lady Gaga!

SC: As-tu des rêves d’avenir ? Peux-tu nous les faire partager ?

M. R.: Pouvoir continuer de sculpter.

SC: Collectionnes-tu les produits dérivés ?

M. R.: J’ai plusieurs bustes grandeur nature et statues. Pas une énorme collection mais je suis content des pièces que j’ai.

SC: Que penses tu de la qualité globale des statues de grands sociétés (SideShow par exemple). N’est-ce pas trop devenu de la production à la chaine ?

M. R.: La qualité globale est vraiment bonne mais justement ce sont des pièces faites à la chaine et les employés ne peuvent pas passer 1 semaine à peindre une pièce. Par contre c’est vraiment cool de proposer des pièces venant des moules originaux ou des maquettes utilisés dans des films. Sinon je n’ai rien contre Iron Man mais si il y en avait un peu moins et un peu plus de monstres ce serait juste parfait!

SC: Bon sang, je suis amplement d’accord avec toi sur le dernier point! Merci Max!

M. R.: Merci à toi!

-Propos recueillis par Sarlacc

Commentaires ou questions? Ca se passe sur nos forums!