Hellboy Lifesize Bust (Alpha Project 3)

Lifesize Bust – Maxime Roudaut et Marine Cariou

Je pense qu’il est inutile de présenter l’origine et l’histoire du projet Hellboy de SwissCollectors. Je me contenterai donc ici de rappeler que ce buste est le fruit d’une collaboration étroite entre Maxime Roudaut (sculpteur), Marine Cariou (peintre), le staff de SwissCollectors ainsi que les forumeurs qui se sont inscrits dans la liste des précommandes. Au fil des mois, nous avons échangé des centaines de points de vue, d’informations, de requêtes et j’en passe.

Maintenant, le résultat est là, pour le plus grand plaisir de nos mirettes et de notre âme espiègle d’enfant rêveur.

Je tiens donc à remercier tous ceux qui se sont investis, de près ou de loin, dans cette aventure qui aura tout de même duré près d’une année et demie.

Pour la petite histoire, sachez que j’ai ouvert le carton du buste dans la salle des maîtres de mon collège, à Genève, sous le regard médusé de bon nombre de mes collègues, peu habitués à ce genre de frasque sur leur lieu de travail. Mais je vous rassure, ces gens sont charmants et ouverts d’esprit, à des lieues du stéréotype intellectuel et élitiste que l’on peut se faire des profs. Et surtout, ils connaissent l’oiseau par cœur. Entendez par là que les heures passées sur les PC à arpenter SwissCollectors, FanaCollec et tous les autres sites prodériques m’ont fait passé aux yeux de tous pour un original de première catégorie, et ce depuis longtemps. Pas grave. J’assume !

Bref. En déballant le buste, je dois admettre avoir ressenti comme une vague d’anxiété, très vite chassée par ma confiance aveugle en les deux artistes responsables de sa fabrication. Lorsque j’ai retiré le sac poubelle protecteur – la marque de fabrique de Max – la pièce s’est imposée dans toute sa splendeur.

On le savait déjà, mais la sculpture est d’une précision absolument étonnante. Les veines, les cicatrices et autres plis constituent presque les détails « grossiers » du buste tant le grain de peau, les pores, les petites rides sont fabuleusement sculptés. C’est vraiment ce souci des petites choses qui donne tout la crédibilité à l’œuvre. Je souligne aussi le travail d’orfèvre en ce qui concerne les cheveux. J’ai rarement vu une telle finesse adressée à cet élément. Il faut dire qu’un buste produit en masse, pour des questions pratiques de moulage, ne peut pas se permettre de rivaliser avec un tel degré de subtilité. C’est donc particulièrement jouissif d’apprécier une chevelure aussi réaliste, malgré qu’elle soit coulée dans la résine.

Je tiens également à saluer « l’accuracy » générale dont a fait preuve Max. Quand on regarde attentivement le film, on remarque que la peau de Hellboy est rythmée par de nombreuses estafilades héritées de ses combats. Ainsi, le tatouage présent sur l’épaule droit est-il en partie effacé ! N’y voyez pas un quelconque défaut de sculpt, mais bel et bien une caractéristique du design : la scarification a vraiment été atténuée par les designers de base !

Les yeux nous ont été proposés selon deux variantes : une avec des yeux peints et l’autre avec des « vrais » yeux. Mon exemplaire ayant les vrais yeux, je vais parler plus précisément de cette alternative – qui, soit dit en passant, est une pure chance offerte par le projet : nous pouvions choisir nos yeux !

Max a développé une technique dont le résultat est très probant. Une fine cornée synthétique recouvre la partie peinte de l’oeil, lui conférant une certaine profondeur par transparence. Cela renvoie au réalisme le plus étonnant ! L’iris est peint de façon très précise, avec de nombreux détails et la résine transparente ne fait que lui rendre un peu plus justice. Vous m’aurez compris, les yeux de Max sont tout bonnement magnifiques.

Pour avoir un autre buste de l’artiste présentant des yeux « simplement » peints (le buste de Terminator 2), je peux affirmer que le résultat est lui aussi fabuleux. Certes, il n’y a aucun effet de profondeur, mais la couleur y est.

Pour ce qui est de la peinture, nous abordons là un sujet qui a fait coulé pas mal d’encre sur notre forum. Le peintre choisi au départ a été remplacé par Marine Cariou, une amie de Max. Nous épargnerons les détails et les causes de ce changement. Mais trouver un remplaçant nous a fait craindre le pire. Avec du recul, c’est peut-être l’une des plus belles choses qui soient arrivées sur le développement du buste : la peinture est parfaite et réalisée par une personne attentionnée, humble et sympathique. Car le côté humain du projet est une chose essentielle, de mon point de vue. Le résultat va au-delà de mes espérances de départ, vous l’aurez compris. Plusieurs rouges ont été appliqués de façon très précise, de manière à donner un tas de nuances au visage, en partie perceptibles sur les photos qui accompagnent cette review. Ainsi, grâce à ces nombreux coloris, chaque détail ressort à merveille et ce n’est que justice pour le travail de Max !

Venons-en au socle : c’est une œuvre que Max a produite à part, pour ceux qui étaient intéressés… à savoir les 15 forumeurs sans exception. Ce socle simule une pièce de roche en fusion rappelant l’Enfer d’où est issu Hellboy. La peinture est sombre, nuancée avec du rouge et du jaune éclatant. On croirait qu’il s’agit d’une roche à son point de fusion ! C’est simple et élaboré en même temps, beau, sobre… classe ! Une autre idée a été de proposer aux forumeurs une plaque représentant le logo du BPRD, fixable sur le logo Hellboy. Ainsi, le collectionneur peut à sa guise placer ou enlever cette plaque et exposer son buste comme il l’entend.

Je noterai aussi que le cigare, si cher à Hellboy, est un vrai cigare que Max a imprégné d’une substance translucide pour le conserver! Difficile de faire plus réaliste!

Vous l’aurez tous compris, ce projet me tient spécialement à cœur. C’est à quelque part la consécration de notre communauté de collectionneurs et surtout d’amis. Si SwissCollectors avait besoin d’une œuvre qui le représente bien – et pour plein de raisons -, je crois qu’il s’agirait bel et bien de ce buste. Ca tombe bien, il est rouge !

Ce buste, c’est tout simplement le résultat d’une amitié indéfectible et d’une volonté de partage qui va au-delà du simple échange de posts sur un forum.

Pour toutes ces péripéties et surtout pour l’objectif que nous venons d’atteindre, je dis merci à aux forumeurs de SwissCollectors, merci à Max et merci à Marine ! Comme dirait Ray à Venkman dans Ghostbusters : on fait une fine équipe !

Et pour finir, je me réjouis plus que jamais de nos prochains projets qui, je n’en doute pas, seront couronnés de succès !

– Sarlacc

Des questions ou des commentaires? Ca se passe sur nos forums!