Visite des Ateliers Attakus (Paris)

Cette visite date de 2005… Déjà! Mais il fallait bien remettre notre dossier à jour, étant passé sur notre nouveau site!

Le dernier jour de notre escapade à Paris pour le StarDay 4, nous avons eu l’énorme chance de pouvoir visiter les ateliers Bombyx-Attakus, situés dans la capitale française, connus depuis fort longtemps dans le monde du produit dérivé de luxe et plus particulièrement dans les statues en résine de grande qualité tirées d’univers bien différents. Ainsi, ces passionnés de sculpture ont commercialisé bon nombre de statues représentant, outre des œuvres personnelles, des personnages de BD franco-belges, de comics américains ou encore de films. C’est ainsi que ces ateliers ont obtenu la licence Star Wars. La légende dit que Georges Lucas lui-même aurait été impressionné par leur statue de la Joconde.

Qu’à cela ne tienne, la team Attakus travaille dur sur cette incroyable licence à la richesse plus qu’infinie, nous gratifiant par exemple d’une des plus belles représentations (si ce n’est La plus belle) du célèbre Darth Vader. Les sorties se succèdent à une vitesse effrénée, et il faut bien dire que ces somptueuses statues ont tout pour plaire aux fans : qualité de sculpture frôlant souvent la perfection, peinture toujours nickel, emballage soigné… Mais les personnages choisis sont également le point fort d’Attakus, qui n’est pas tombé dans le « purement » commercial en ne sortant que des héros ou des méchants de premiers plan. Non. Attakus va plus loin et nous offre souvent des personnages que seul le fan peut reconnaître. J’en veux pour preuve cette somptueuse série 4, dont je vous parlerai plus loin.

Ce lundi, donc, après avoir suivi le plan confectionné par notre ami Gaga (Boba Fett le vrai, la tarlouze qui parcoure bon nombre de forums francophones…), nous nous rendons à la porte des ateliers. Après avoir gesticulé devant la vitre, Gaga nous ouvre et nous embrasse sur la bouche (avec la langue). Il venait de manger des cornichons. Bref, nous sommes assez vite ébahis par les beautés qui trônent un peu partout. Entre les statues introuvables, les statues jamais commercialisées, les protos ainsi que les statues prêtent à sortir sur le marché, nos yeux s’emballent très vite ! Tout d’abord, tout en haut d’une étagère, trône un magnifique Spiderman, s’élançant depuis un imposant balcon en ruine. Fabuleux… Mais les voies d’Hollywood sont impénétrables. On a gentiment demandé à Attakus de virer le majestueux socle et de pourvoir la statue de fils qui serviraient à la suspendre en l’air. No comment.

Nous avons pu également admirer avant la plupart des fans les statues de Wicket, du Tusken Raider ainsi que de Grievous. Ben mes amis, on aura droit à du bon en ce début d’année 2006 ! Wicket est tout simplement la réplique exacte (en miniature) du personnage vu dans le film, le Tusken a des détails ahurissants et le Grievous est certainement le plus grand challenge des ateliers depuis belle lurette. Bref, c’est bien trop beau pour être décrit correctement… Sachez juste que vous ne serez absolument pas déçus. Et comme de coutume, les photos promotionnelles ne rendent absolument pas justice à ces petits chef-d’oeuvres. Et bien évidemment, au milieu de toutes ses splendeurs se tient, fière comme une panthère, la Reine des reines. Pélisse la magnifique, au denier stade de sa création. Loisel devra signer les certificats et tout sera enfin réglé, après des années d’attente ! Peut-être LE projet des ateliers Attakus. Black Morgul Lord et Pizza sont sous le charme. Arrivés en Suisse, deux Pélisses seront commandées… Ca a du bon la visite des ateliers… direction ensuite les bureaux de Capitaine Etienne et Olivier8 pour un petit salut à la Suisse… Ils sont occupés, nous reviendrons donc plus tard.

Gaga nous conduit alors dans le noyau des ateliers, là où la majorité des sculpteurs travaillent d’arrache pied. Ici et là, des tables pleines de produit en cours de réalisation. Des gens perdus dans leur travail qui ne prêtent même pas attention à nos corps bourrés de muscles… Tant pis. Mais au centre de la pièce repose quelque chose de complètement fou : le diorama de l’Etoile de la Mort… Ca se passe tout simplement de commentaires. Gros, énorme… gigantesque… démesuré plutôt. Et tellement détaillé ! C’est tout bonnement une folie, mais quelle folie ! Si vous avez les moyens, la place et la passion, cette œuvre est faite pour vous !

Plus loin, la moitié du corps du garde Gamorrean est en train d’être sculptée, surmontée d’une tête grotesque, une sorte de témoignage de l’humour de cet atelier… Sur un autre bureau, nous apercevons l’arme du garde porcin. Au vu de ces quelques prototypes et des premières photos, je pense que le Garde Gamorrean mettra tout le monde d’accord. Une pièce imposante, avec une pose typique. Voilà ce que j’appelle une pièce faite pour les fans des trilogies ! Monstrueux ! Encore un personnage à ajouter à la cour de Jabba ! Imaginez un peu le titanesque diorama que l’on pourra réaliser ! De plus, sur la table d’à côté, nous pouvons voir un Bib Fortuna encore à l’état d’ébauche. Un peu trop tôt pour se prononcer, mais la pose est en tout cas bien typique ! A mettre aux côtés de Jabba de toute urgence ! Pour enfoncer le clou, Gaga nous révèle aussi les premiers balbutiements de la statue d’Oola… Il s’agit certainement de l’une des statues les moins en avance question sculpture… La pose est dynamique et surtout fort reconnaissable. La pose typique d’Oola quoi… Non vraiment, le palais de Jabba s’annonce sous de meilleurs auspices.

Plus loin, nous découvrons Luke en tenue Jedi, dans les mains habiles d’une sculptrice totalement immergée dans son travail. La pose est pas mal du tout, et on annonce une ressemblance avec Mark Hamil, ce qui n’avait pas été le cas pour le Luke tenue pilote de X-Wing.  En effet, Attakus fut contraint d’utiliser une generic face pour cette statue (tout comme pour la Leia Slave). Le sabre à la main, notre Luke en cours de réalisation semble combattre quelqu’un… Les collectionneurs à l’imagination fertile pourront donc eux-mêmes créer leur propre scène… Avec le Vader 2, ça devrait donner pas mal… Le Tie Pilot est très avancé. Presque terminé, et on a déjà tous pu voir les photos de test de peinture sur le net. Une vraie réussite, avec une pose très sympa. J’en vois plein qui prendront deux Tie Pilots pour les mettre aux côtés de Vader 1…

Les mirettes remplies de ces merveilleuses images, Gaga nous conduit dans l’atelier privé de Capitaine Etienne. Une sorte de caverne d’Ali-Baba regorgeant d’objets multicolores et étranges. Le Mini-Monde physique de cet artiste talentueux (l’autre Monde, peut-être le plus vrai, se trouvant dans son esprit, monde qui est, à n’en pas douter, bien plus ample !). Un étalage de statues aux origines diverses mêlées à des jouets et autres gadgets… Ici et là, des réalisations personnelles. Touche franchement poétique, une rangée de casquettes accrochées contre l’une des étagères. Gaga nous confie qu’Etienne suspend ici les casquettes qui l’ont accompagnées durant ses travaux. A chaque casquette correspond une œuvre : souvenirs, tristesse, bonheur, fierté, déceptions, sueur et rêve réalisé doivent se fondre physiquement dans ces objets. Magnifique.

Enfin nous entrons dans le bureau d’Olivier et de Capitaine Etienne. Après des salutations franches et sincères, notre regard est irrémédiablement attiré par l’objet qui se trouve sur la table : Probot, le droid sonde de l’Empire, sculpté mais non peint. Une pure merveille, tout simplement. D’une taille impressionnante, voilà encore une œuvre faite pour les fans ! Idée risquée mais assumée avec amour ! Vos n’allez pas en croire vos yeux lorsque cette statue débarquera chez vos revendeurs !

La tête bourrée à craquer d’images délicieuses, nous sortons gaiement de nos sacs les cargaisons emmenées depuis la Suisse. Au menu : vinasses du père à Pizza, fromages puants, saucisses de cerf fermentées, chocolat crémeux, pruneau à 60° distillé à l’aide de fruits qui poussent à deux mètres de ma fenêtre et baguettes parisiennes. On se régale, on plaisante et on expose ses idées dans une aura de détente fort appréciée. On se rend vite compte qu’entre passionnés, le courant passe. Fabuleux. Quelques minutes avant notre départ. Loisel débarque et nous salue. Le papa de Pélisse est là pour voir sa petite chérie…

Juste avant de partir, je roule vite une pelle à Gaga C’est avec une profonde nostalgie que nous faisons nos adieux à toute l’équipe… Nous descendons les marches d’escaliers et nous nous enfilons silencieusement dans la rue, perturbée par un amas de camions de livraisons. Nous sommes dans une zone industrielle. Un rude claque qui nous fait redescendre sur Terre avec véhémence, sans douceur aucune. Un bref sourire aux lèvres, le regard vide, nous prenons notre métro. Puis nous relevons la tête pour rire aux éclats. Le rêve est en nous. Pas autour de nous. Nous ne l’avons pas perdu en retournant à la réalité. Il suffit de fermer les yeux et de s’envoler. Voilà où se trouve la force du rêve.

Merci à toute la team Attakus. Ce fut véritablement un énorme plaisir de tous vous rencontrer en chair et en os. Nous espérons sincèrement vous revoir bientôt !

Au nom de toute l’équipe de Swisscollectors, un grand merci, un grand bravo et un grand « Long Live » ! Continuez à nous faire rêver ! Forever.

– Sarlacc

Commentaire ou questions? Ca se passe sur nos forums!