Terminator Endosquelette

Life Size Replica – Collectibles

Chose promise, chose due! Me voila de retour pour une review qui me tient vraiment à coeur, tellement que je risque de ne pas être très objectif. Alors d’avance, pardonnez-moi !

C‘est sans aucun doute la pièce la plus imposante, la plus impressionnante,la plus désirée, la plus lourde, la plus emblématique, enfin, la pièce de tous les superlatifs : l’endosquelette T-800 taille réelle, tiré du film culte TERMINATOR 2.

Tout le monde connait ce film, gros succès en salles. Il faut dire que tout était réuni pour cette réussite : images de synthèse, acteurs charismatiques, James Cameron aux commandes… Et au fil des années, le succès ne s’est pas démenti, au contraire. Cette licence est surexploitée par tous les fabricants.

J‘ai eu la chance il y a quelques années de pouvoir acquérir cette incroyable statue. Un rêve s’est alors réalisé! Il existe 2 versions de cette statue : la version que je vais vous présenter, et une version « battle damaged » sortie quelques années plus tard. Les différences entre les deux versions sont minimes. La version « battle damaged » est salie par les combats, alors que la première version est quasi nickel. Je crois qu’on peut dire que ce combattant sort de son usine de production!

Alors pour commencer, parlons de la livraison du monstre. Une telle pièce n’est pas livrée en un seul morceau, mais en cinq, le tout installé sur une palette bien cellophanée ! Une fois le cellophane arraché avec délicatesse, je monte les cinq cartons un par un, parce qu’ils sont plutôt du genre encombrants et lourds !

Arrive ensuite un des plus beaux moments de ma vie de collectionneur : l’ouverture des cartons! A ce moment précis, je suis sur un petit nuage. A chaque nouvelle ouverture, je suis ébloui par le chrome des différentes parties de l’endosquelette. Un carton contient les deux bras, un autre les deux tibias/pieds, le suivant le bassin/cuisses, un autre le socle, et le dernier le torse/tête. Chaque partie est emballée soigneusement, et sur certains cartons, on peut même voir un autocollant de l’usine Cyberdine ! Le montage est assez simple, et pour vous aider, on trouve une notice de montage en… dvd ! Plutôt sympa! Il faut, dès le départ, bien placer le socle, parce qu’une fois mis en place, l’endosquelette est quasiment impossible à déplacer.

A l’arrière du socle se branche une prise à détecteur de mouvements, elle même commandée par deux interrupteurs situés sur le coté gauche du socle. Le premier sert a mettre sous tension les éclairages, le deuxième comporte trois positions, allumage continu sans détecteur de mouvements, allumage continu avec détecteur, et enfin, allumage saccadé avec détecteur.

Premier point positif sur cette statue, le socle représente à merveille cette première scène du film où l’on voit apparaître l’endosquelette écrasant comme une brindille un crâne humain. Le sol est  brulé par les multiples explosions, parsemé de morceaux de métal, de béton laissant apparaître leurs ferraillages pour mieux nous faire comprendre la violence des attaques perpétrés par les machines. Le nombre de crânes humains éparpillés sur le socle ne laisse planer aucun doute sur le sort de l’humanité…

Le tour du socle imite des plaques de métal rivetées, idéal pour rappeler la matière première utilisée par les machines. Partout dans le socle sont incrustés des leds bleu, rien de tel pour nous plonger un peu plus dans cette fameuse scène.

Venons-en à la statue en elle-même… Tout est en résine a part quelques rares parties (durites, amortisseurs, certaines tiges…). Le chrome est superbe. Il faut dire que pour un toucher « froid » comme le métal, trois chromages successifs ont été nécessaires.

A certains endroits a ensuite été appliqué une peinture noire mate du plus bel effet, puisqu’elle vient renforcer le contraste. La finition est vraiment excellente pour une pièce taille réelle. On peut regarder tous les détails de l’endosquelette pendant des années, c’est une pure merveille… Les yeux s’allument, quel que soit le mode lumineux choisi, et je peux vous assurer qu’une fois  tous ces petits détails mis bout à bout, que ce soit la finition du socle, de l’endosquelette et des effets du light up, le spectacle est total.

Les défauts maintenant. Je pourrais lui reprocher cette arme, mais c’est bien la réplique de celle qui se trouve dans le film – moins détaillé je pense. Le fait de ne pas pouvoir bouger les bras ou tourner le torse… Mais a part ça, rien à faire, à chaque regard, après plus de 5 ans, je suis toujours autant émerveillé, comme un gosse. Alors, une fois de plus, merci . Parce que produire une telle statue en série et la rendre « accessible » (oui, parce que même si le prix peut choquer, qui aurait pensé pouvoir retrouver chez soi un endosquelette tout droit sorti de l’imagination de Stan Winston ?)moi je dis chapeau!

Un de mes rêves s’est réalisé

– remstoch

Commentaires ou question Ca se passe sur nos forums!