Ecto-1

Réplique 1/18 – Hot Wheels

Mon seul « souvenir matériel » du Swiss Fantasy Show ! C’est effectivement ici que j’ai récupéré ce superbe objet, vendu par le très sympathique boss de Movie Cars Central (le collectionneur de voitures de films… Visitez sa page FaceBook !).

Je ne suis pas forcément friand de tout ce qui touche aux véhicules tirés de films. Pas que je déteste ce genre de proders, loin de là, mais ma passion me guide plutôt vers les personnages, monstres ou héros de mes histoires favorites. C’est donc une sorte de choix personnel, dicté par mes goûts profonds, qui est la cause d’une telle orientation.

Toutefois, je me suis dit qu’une petite incartade à mes décisions de base ne feraient qu’apporter un plus à ma collection. J’ai donc pensé à collectionner deux ou trois voitures mythiques, histoire de trancher avec le reste de mes objets fétiches. Et quoi de mieux que de commencer par l’Ecto-1, le célèbre corbillard des Ghostbusters ? Il faut dire que la présence de Ernie Hudson au Swiss Fantasy Show a été pour quelque chose…

Avant d’aller plus loin, je prie d’avance de m’excuser pour la qualité de la présente review. Je suis moins habitué à parler de véhicules que de personnages, et sans doute ce côté néophyte se fera-t-il ressentir dans mes lignes…

Elle est au 1 :18, ce qui constitue à mon sens une échelle parfaite : ni trop grosse, ni trop petite, la voiture se place un peu partout et c’est tant mieux ! Une qualité indéniable lorsqu’on veut amasser plusieurs véhicules du genre et obtenir une certaine homogénéité dans leur exposition.

Bien entendu, la célèbre ambulance est en métal, comme la plupart des modèles estampillés Hot Wheels. Je dois dire que ce matériau relativement noble permet de reproduire de manière la plus réaliste qui soit la carrosserie… A la vérité, on pourrait même reprocher à l’objet cette apparence immaculée qui n’est pas forcément en adéquation avec le visuel du film : une voiture de récupération, retouchée, retapée par ses propriétaires. A noter que les deux antennes sont également métalliques, tout comme le petit taquet qui ressort au capot sur le côté droit. Attention, cette partie est quelque peu fragile, à l’instar des essuie-glaces plaqués contre le pare-brise.

Les enjoliveurs restent toutefois en plastique chromé, tout comme les grilles entre les phares ou les poignées des portes. C’est également le traitement réservé à tout l’attirail hétéroclite présent sur le toit ; à ce propos, je me suis toujours demandé à quoi tous ces appareils pouvaient bien servir… Quant aux pneus, ils sont en plastique mou, ce qui garantit encore une fois le réalisme. Le plastique est aussi la matière choisie pour les phares. J’aime particulièrement les deux phares rouges qui pointent à l’arrière… Le rendu est très esthétique déjà dans le modèle du film.

La peinture a été appliquée avec grand soin. Les parties rouges de la carrosserie se marient à la perfection avec le blanc. Aucune bavure, aucun défaut n’est perceptible dans les appareils disposés sur le toit, et c’est une prouesse qui mérite d’être soulignée, surtout à l’heure où la majorité des problèmes de production portent sur cet élément.

On peut également mentionner le fait que les 4 portes latérales peuvent s’ouvrir, tout comme le capot, qui permet d’apprécier un moteur relativement détaillé. Quant au coffre, il révèle un brancard sur roulettes totalement amovible, qui sert dans le film à entreposer les packs à neutrons. A ce propos, c’est vraiment dommage de ne pas avoir rajouter ces packs, et mon poto Dark Kyp ne dira pas le contraire !

L’intérieur de la voiture a été soigneusement reproduit, et c’est un plaisir de l’ausculter au travers des vitres. Mais la pénombre gâche un peu le plaisir et justement, c’est peut-être le plus grand défaut cette pièce : l’absence de light-up. On aurait adoré la présence d’un circuit intégré, voir les gyrophare s’enflammer de bleu… et pourquoi pas un petite sirène lâcher sa plainte… Bien entendu, ces velléités peuvent être mises sur le compte de l’un de mes grands défauts : en vouloir toujours plus.

La réalisation est donc au top. Je ne suis pas un connaisseur, mais le rapport qualité/prix de cette voiture me semble très intéressant. D’une manière générale, c’est l’occasion rêvée de posséder un objet qui à lui seul résume le film, surtout que les produits dérivés de Ghostbusters ne sont pas légions. On est donc en droit d’espérer qu’un jour les fabricants se réveillent et pêchent les licences adéquates… Un petit secret : j’ai dans l’idée, dans un futur encore très flou, de me pencher sur un projet SwissCollectors pour pallier à ce manque.

Voilà. Un néophyte en mécanique et en voiture de collection vient de pondre une review qui, je l’espère, aura réussi à vous tenir éveillés jusqu’ici. Ce véhicule est déjà pour moi très important sur le plan émotionnel, puisque Ghostbusters faut partie de mes grands chocs cinématographiques. Mais en plus, c’est également un peu ma madeleine de Proust pour un Swiss Fantasy Show passé avec mes amis, dans la plus pure tradition passionnelle du geek. Geek dans le meilleur sens qui soit.

Un objet qui est dorénavant porteur de souvenirs, donc.

– Sarlacc

Commentaires ou questions? Ca se passe sur nos forums!