Dracula (Lugosi)

Life Size Bust : Collectibles

« Notre copain remstoch revient avec une nouvelle review sur une pièce qu’on ne voit pas dans toutes les collections, et c’est tant mieux! Merci à lui et bonne lecture ! »

Voila donc ma première review d’une même série, une gamme sortie par il y a maintenant plus de 7 ans et inaugurée par Adeth Bey alias « THE MUMMY ». J »ai donc choisi de commencer par le buste de Bela Lugosi incarnant DRACULA.

Ce chef-d’oeuvre du Fantastique est sorti en 1931, réalisé par un TOD BROWNING au sommet de son art (réalisateur, excusez du peu, du magnifique FREAKS, ou encore du fameux LONDON AFTER MIDNIGHT, avec Lon Chaney, film perdu à jamais qui est devenu mythique avec les années…) Limité à 250 ex,c ‘est une pièce impressionnante et très lourde. Elle est aussi la plus haute de tous les bustes de la gamme. C’est le seul buste de la série qui représente un visage humain sans maquillage ni prothèses, et comme souvent pour les visages « humains », le défi de était encore plus grand ! A l’ouverture du carton, on peut dire qu’il est relevé, et haut la main! Ayant possédé quelques bustes de ce fabricant reproduisant des visages humains, je peux vous certifier que c’est pour moi le plus réussi de tous, peut-être aussi parce que Bela Lugosi est un acteur moins présent dans ma mémoire. L’image que je garde de lui est incontestablement celle de ce buste.

Tout d’abord, la peinture est impeccable, je tiens à le souligner. La couleur de la peau, assez blanchâtre, est bien choisie. Grâce aux ombres et différentes nuances, on a vraiment l’impression de voir une peau recouverte de fond de teint ! Le grain de la peau et ses imperfections sont bien présentes. La couleur des lèvres est légèrement rehaussée: elle imite parfaitement le rouge à lèvres du maquillage original.

Les cheveux sont sculptés tout en longueur, plaqués et gominés vers l’arrière. L’implantation de ceux-ci est très bien faite, par de léger traits d’une finesse remarquable.

Passons a la partie qu’il ne fallait absolument pas louper: les yeux ! Parce que Bela avait un regard vraiment particulier. D’ailleurs. le réalisateur jouait de cet atout dans les scènes « hypnotiques » en renforçant ce regard avec l’ajout de lumière. Le pari est gagné ! Un oeil légèrement plus ouvert que l’autre, le sourcil relevé, juste ce qu’il faut, de vrais cils, le bleu profond des yeux, tout a été fait pour que l’hypnose fonctionne sur les admirateurs de ce buste. Une partie du costume est représentée, mais sans la cape. Dommage… (D’ailleurs un forumeur de SC en avait confectionné une, et le rendu etait superbe…) Le costume est taillé à la perfection, le choix des matières judicieux… Tout tombe impeccablement, une partie de la chaine qui tient le médaillon de Dracula est aussi présente.

Quant au socle, quel morceau! Il imite la pierre et pas seulement par l’aspect, mais aussi par le poids! Contrairement au buste qui lui doit être vide, le socle est bien plein. Donc gaffe à l’étagère qui devra le supporter ! On prend plaisir à détailler le buste, mais ce socle n’est pas en reste niveau sculpt. Taillé dans la pierre, une multitude de chevaliers portant  leurs boucliers ornent trois faces du socle. Sur la face avant, deux gargouilles veillent sur le nom du maitre des lieux, DRACULA, lui même surmonté du blason doré de la demeure. Le tout compose une pièce de choix, avec une finition devenu rare.

Il existe une autre version de ce buste, encore plus rare, la « Silver Screen Edition » (SSE). C’est le même buste mais peint en « noir et blanc ». Il est tiré à 35 ex.

Posséder une telle pièce pour un collectionneur amoureux du cinéma fantastique est un rêve. Parce que ce n’est rien de moins qu’un vibrant hommage à l’un des plus grands acteurs du genre…

– remstoch

Commentaires ou questions? Ca se passe sur le forum!