Marc Cayuela (Cinemodeles)


Interview : Marc Cayuela

Ceux qui participent à nos forums le connaissent déjà pour son implication dans plusieurs projets estampillés ou non SwissCollectors. Cette interview est peut-être l’occasion de mieux connaître le bougre, que toute la team de SC remercie pour sa disponibilité, sa sympathie et sa volonté de partage!

SC: Tout d’abord, fais-nous une petite présentation générale…

MC: Je suis né le 21/09/1962 à PERPIGNAN. J’ai beaucoup voyagé avec un père d’abord militaire puis policier. Je me suis installé en région toulousaine début des années 80, j’ai fait une virée de 3 ans en Bourgogne et depuis 1991 je suis revenu sur Toulouse et j’y suis resté. Après 26 ans passé dans les forces de l’ordre je bosse depuis 2006 dans un centre d’appel d’urgence, l’équivalent du 911 américain.Depuis bientôt 3 ans on a créé avec  mon épouse (c’est elle la patronne) Cinémodèles Créations, dont l’activité principale est le moulage de figurines et objets en résine. J’ai deux grands enfants, 22 et 17 ans, mais aucun qui ai pris la relève dans la création manuelle !

SC: Quels sont tes domaines de prédilection dans l’art que tu pratiques ? As-tu un domaine que tu préfères et où tu te sens le plus à l’aise ?

MC: J’adore la mise en couleur, c’est là dedans je pense que je suis le plus habile. Mais j’aime bien aussi monter des kits et figurines, créer des répliques d’objets et sculpter. (Ca c’est la faute  à Cyril Roquelaine entre autres !!) J’ai d’ailleurs « commis » environ 250 peintures de casques, motos, jet-skis, vélo, arbalette, surf…….

SC: Parle-nous un peu de ton histoire personnelle. Pourquoi es-tu devenu l’artiste que tu es aujourd’hui ?

MC: J’ai monté mon premier kit à l’age de 8 ans. A l ‘époque on trouvait des maquettes sous poche plastique même chez le marchand de journaux, le tout pour 5 frs, moins d’un € actuel ! J’ai continué a monter des maquettes (principalement des avions, ca me passionnait !) j’ai intégré des clubs, faits des concours, remporté des prix jusqu’à ce que je décide d’arrêter de participer à des compétitions, vers 30 ans. J’ai monté des maquettes Sf mais très peu, on avait du mal a en trouver à l’époque. J’étais déjà passionné par la SF et les comics, faut dire que les années 70 étaient propice avec les séries comme cosmos 1999, star trek et le début de la saga Star Wars. J’essayais de reproduire ces engins en carton, plastique et tout ce que je pouvais trouver. J’ai     même fait un faucon millénium avec deux couvercles circulaires de barils de lessive !

SC: As-tu suivi une formation quelconque pour arriver à ton stade ?

MC: Comme la plupart de mes copains « artistes » je suis autodidacte. Il m’a fallu beaucoup tâtonner au début car on était souvent tout seul dans son coin, sans conseils et sans aide extérieure. Dans nos activités manuelles, un regard extérieur est souvent bénéfique, quand on travaille on a souvent la tête dans le guidon et certains défauts ne sautent pas immédiatement à l’oeil. Internet est une merveilleuse source d’infos et d’échanges, je regrette vraiment que ça n’ai pas existé à l’époque ! Il y a 6 ou 7 ans je me suis mis a la sculpture, en prenant des cours avec Cyril Roquelaine, et avec le temps on est devenus copains. Je suis en admiration devant sa facilité de sculpture, même si lui n’est pas d’accord avec les fleurs qu’on lui lance !J’ai eu la chance de travailler sur un projet de téléfilm dans l’atelier d’un copain bossant dans les effets spéciaux. Ça a été pour moi comme le plus beau des noël ! Je lui serai éternellement reconnaissant de m’avoir permis de mettre les pieds dans cette profession, même provisoirement et j’étais comme un fou sur le plateau quand j’ai vu notre maquette devant l’écran vert géant. C’est un travail fantastique et passionnant mais c’est loin d’être ce qu’on imagine  concernant les techniques de travail et de plus, c’est épuisant, surtout quand on approche du jour du tournage. Mais c’est magique !!

SC: As-tu une pièce dont tu es le plus fier, une création qui représente le plus ta passion ?

MC: La fierté qu’on éprouve en faisant des pièces évolue avec la création de nouvelles pièces, mieux finies, plus abouties. Mais je suis particulièrement fier de deux choses :

– Une maquette du vaisseau Runabout de la série Deep Space Nine, monté pour un client, mais j’ignorais que ce client était en relation avec le designer de ce vaisseau Rick Steinbach. Il lui a montré des images de ma réalisation et Rick a dit que c’était la plus belle réalisation de cet engin qu’il ai vu. Venant d’un designer et grand maquettiste comme lui ça m’a vraiment énormément flatté !

– Une réplique échelle 1 du réplicateur de la série Stargate SG1 que j’ai présenté à Corin Nemec un des acteurs de la série et quand j’ai vu ses yeux s’allumer comme ceux d’un gamin à Noël ça m’a vraiment fait plaisir ! Il en revenait pas !

C’est ce genre de réactions qui me rendent fier de ce que je fais.

SC: Y’a-t-il un projet dont tu rêves depuis des années et que tu aimerais concrétiser ?

MC: J’ai la tête remplie de projets que j’aimerai réaliser. Mais surtout je rêve d’avoir le temps de créer et de créer dans les temps !

SC: Quels sont les artistes qui t’ont inspiré ou qui t’ont poussé à faire ce que tu fais ?

MC: Pas mal de monde en fait ! Le premier que j’ai appris a connaître au travers des dépliants couleurs figurant dans les boites de certaines maquettes c’est Sheperd PAINE. C’ est le grand maître et l’inventeur du diorama tel que nous le connaissons et je vous invite a découvrir ses œuvres, elles sont hallucinantes de réalisme ! Après il y a tous les maquettistes, sculpteurs, designers des différentes boîtes d’effets spéciaux tel  ILM et Stan Winston Studio pour les plus connues du grand public. John Rosengrant, Stan Winston, Jordu Schell, Doug Chiang, Rick Steinbach, Lorne Peterson, Steve Wang sont pour moi des exemples et j’essaye de leur rendre hommage à travers mon travail.

SC: Tu n’es pas sans savoir que SwissCollectors tente de développer des projets avec différents artistes, en vue de donner aux membres des objets de collection un peu particuliers. Que penses-tu du concept ?

MC: J’admire le sens de l’organisation et le sérieux que vous mettez dans ces projets. Vu les résultats des premiers projets avec Max et Benjamin Carré,  je crois qu’on peut dire que vous avez trouvé la solution pour avoir des collectors ultimes !!

SC: Tu es engagé en ce moment sur les projets de SwissCollectors, qui consistent à mettre sur pieds une petite gamme de bustes 1/3 à l’effigie des monstres que les fabricants ont dénigrés dans leurs plans de réalisations. C’est Cyril Roquelaine qui se charge de la sculpture alors que toi, tu t’occupes du moulage et de la mise en couleurs… Qu’est-ce qui t’a poussé à accepter le challenge ?

MC: C’est moi qui ai incité Cyril a venir vous voir, j’allais pas le laisser tout seul entre les griffes des collectionneurs avides que vous êtes non ? Il est pas assez féroce mon nounours pour se défendre tout seul ! Plus sérieusement j’adore bosser avec cyril et mettre en couleur ses réalisations est un   plaisir !

SC: Peux-tu nous parler de ta communauté qui se cache derrière cinemodeles ? Comment t’es venue l’idée de fonder tout ça ?

MC: Ah çà, ça en intrigue du monde !  Ca fait un moment que je bosse pour les autres, plus d’une dizaine d’années maintenant de façon régulière. J’ai eu beaucoup de demandes que je ne pouvais réaliser, soit par manque de technique soit par planning trop chargé. Cela fait longtemps maintenant que je fréquente le monde de la figurine et de la maquette, j’ai rencontré beaucoup de personnes et certaines sont devenues des copains voire des amis. Plus récemment, sur Art Movie Fan, j’ai appris a connaître le travail de certaines personnes douées, comme Philigore, et de fil en aiguille, de conversations via le net a des rencontres physiques, j’ai appris a apprécier ces personnes. J’ai voulu créer une entité à part d’AMF car je ne voulais pas mélanger loisirs et travail sur un forum ouvert à tous. Le site Cinémodèles est à la fois une vitrine de nos réalisations et une gare de triage : En fonction des demandes j’oriente vers tel ou tel membre de l’équipe. Notre équipe comprend 10 membres, sculpteurs, peintres et maquettistes, certains cumulant plusieurs fonctions.

La sélection des membres que j’ai opéré ne m’a pas fait que des amis d’ailleurs ! Certains que j’ai écarté l’ont encore en travers ! Mais je connais les exigences des collectionneurs que vous êtes ainsi que celles des amateurs de figurines plus petites que nous produisons et je voulais pouvoir être sûr de la qualité des prestations fournies.

Mais Cinémodèles c’est aussi une auto entreprise dirigée par mon épouse et qui opère dans la sous-traitance des moulages en résine pour les sociétés et particuliers. Ca nous permet de créer des petites séries comme celles qui vous concernent !

SC: Quels sont tes plans d’avenir, à court, moyen ou long terme ?

MC: J’en ai encore pour deux ans a bosser pour mon boulot n° 1 qui est assez exigeant niveau horaire et assez fatiguant. Après çà j’espère bien pouvoir me consacrer à plein temps a mes activités de création

SC: SwissCollectors, comme tu le sais, est un site regroupant les collectionneurs de tous bords, spécialement ceux qui s’intéressent au cinéma, aux jeux vidéo et aux comics. Es-tu toi-même un collectionneur ? Si oui, quelles sont tes pièces préférées ?

 MC: J’ai pas trop les moyens de collectionner car trop de pièces me plaisent. J’en ai quelques unes issues des univers Star Wars, LOTR et du monde des super héros. Mais bon, c’est ridicule quand je vois vos collections à côté ! J’essaye d’avoir des pièces plus ou moins uniques et comme j’en produit qui me plaisent, autant en avoir un exemplaire dans mes vitrines !.

SC: Prêt à travailler à nouveau avec SwissCollectors dans le futur ? En tout cas ça nous ferait plaisir !

MC: Ben c’est bien parti pour j’ai l’impression ! Le temps de prendre la vitesse de croisière pour arriver à mettre en place et réaliser les différents projets en cours et à venir et ça devrait le faire. Vous êtes des passionnés et êtes très demandeurs, il suffit de voir tous les projets qui vous tournent dans la tête. Le plus dur c’est de dire non ! Ou  pas tout de suite ! Et comme si ça suffisait pas on arrive encore à en mettre en place d’autres, comme Scrat !

SC: Merci beaucoup, Marc!

MC: De rien, Sarlacc. T’es vraiment un dieu vivant. T’es beau, tu as la classe… Tu as tout pour toi! Si j’aimais les hommes, c’est un homme comme toi que j’aimerais. Sérieusement, la moitié des filles de cette planète te courent après, alors il faut comprendre ma jalousie.

– Propos recueillis par Sarlacc

NDS: une erreur grossière s’est glissée dans cette interview, mais je suis incapable de trouver où… (Sarlacc)

Commentaires ou questions? Ca se passe sur nos forums!