Trevor Grove

Interview : Trevor Grove

« C’est un honneur  pour SwissCollectors que d’interviewer l’un des sculpteurs les plus doués de sa génération. Il travaille pour et vous êtes nombreux à posséder des statues qui sont l’œuvre de ses doigts de fée. Nous remercions chaleureusement notre ami Darknight pour son travail sur ce dossier : sans toi, cela n’aurait pas été possible ! Merci également à Trevor Grove, qui a eu la gentillesse de répondre à nos questions. Il en profite même pour donner quelques infos exclusives ainsi qu’une éventuelle opportunité pour… Eh bien nous vous laissons lire !  »

Version française:

SC: Tout d’abord bonjour Trevor ! C’est une joie pour nous de pouvoir t’interviewer !

TG: Bonjour, bonsoir à vous et aux Swisscollectors!

SC: Avais-tu déjà entendu parler de notre site SwissCollectors avant ce jour ? Si oui, comment ?

TG: Je pense avoir déjà entendu parler du site SwissCollectors, probablement par l’intermédiaire de certains de vos membres qui sont entrés en contact avec moi pour me faire part de leur appréciation pour le travail que je fais (Merci!)

SC: Nous sommes tous ici des collectionneurs de statues, de bustes et de figurines, et bien entendu fait partie des fabricants que l’on préfère. Depuis quand es-tu engagé chez eux ? Comment ça s’est passé ?

TG: J’ai commencé à travailler avec Collectibles il y a environ 7 ans. Je venais de finir mes études secondaires et je savais que je voulais poursuivre dans le domaine artistique et en faire ma profession. C’était mon rêve. J’ai commencé à connaître à l’époque où ils produisaient les figurines d’Universal Monsters et la première année où je suis allé au Comic Con de San Diego. J’’ai été impressionné par les pièces qu’ils exposaient. C’est à ce moment que j’ai su que je voulais essayer de travailler avec eux. La première opportunité que j’ai eue de me faire remarquer par m’est venu du site internet StatueForum. Il y avait un concours qui vous offrait la chance d’être remarqué par Mat Falls de Collectibles, et je me suis précipité pour le faire. Mon travail n’était pas particulièrement bon mais j’ai fait une œuvre qui a capté l’attention de . C’était le personnage Hammerhead de la Guerre des Etoiles, assis à une table en train de boire un verre. D’après ce que j’ai entendu, c’est l’œuvre qui m’a ouvert les portes de . C’est plutôt drôle de repenser à ça parce que je n’ai pas sculpté un seul alien depuis tout le temps que je travaille avec .:) Juste des humains !

SC: Tu as suivi une formation pour arriver à un tel niveau de sculpture ?

TG: Moi, j’ai évité les études. Je n’aimais pas vraiment l’école quand j’étais enfant, même pas les cours d’arts, et ça m’a rempli d’effroi de penser à retourner dans un environnement scolaire. J’ai décidé d’apprendre par moi même, à travers les essais et les erreurs, et la recherche. Que ce soit dans des livres d’anatomies ou en ligne à partir d’autres artistes.
Tu n’as pas besoin de payer pour apprendre, à moins d’aimer ça. La meilleur façon d’apprendre est simplement d’étudier le travail des artistes que tu admires. Grâce à internet j’ai pu entrer en contact avec des professionnels du milieu et avoir de conseils. La plupart des artistes sont généreux, et si ils ont le temps, ils aideront ceux qui se sont dédiés à ce domaine. J’essaie de rembourser cette dette chaque fois que quelqu’un entre en contact avec moi dans l’espoir d’obtenir des conseils. Nous pouvons tous s’entraider tout simplement en partageant nos expériences.
Quant à attendre un haut niveau dans son travail, ça demande juste du temps. La patience est la plus grande qualité d’un bon artiste. C’est dix fois plus important que le talent :). Le talent est abondant, mais la patience et l’engagement sont difficiles à acquérir. Ceux qui réussissent dans un travail créatif sont de gros bosseurs.

SC: Tu n’es pas sans savoir qu’il y a de plus en plus de problèmes de production avec (casse, problèmes de peinture, pièces manquantes, trop grosses différences entre le prototype et le produit fini…) As-tu une opinion là-dessus ?

TG: En tant que sculpteur chez , je ne suis pas au courant de tout ça. Je travaille uniquement sur les prototypes pour ces pièces. Alors quand il est question de la production, je ne suis pas plus au courant qu’un autre des difficultés et challenges que rencontre l’équipe de production, quand il s’agit de faire en sorte que les usines respectent le travail qu’on a fait. Mon opinion n’est donc sans doute pas différente de la tienne. C’est toujours décevant que les choses ne soient pas à la hauteur de nos attentes, et satisfaire tout le monde devient de plus en plus difficile avec les attentes d’aujourd’hui.

SC: L’un des problèmes récurrents reste la peinture mal appliquée sur les statues. Il n’est pas rare de voir une sculpture fabuleuse être complètement « détruite » par un travail de peinture désastreux. Partages-tu cette impression ? N’est-ce pas un peu vexant pour un sculpteur de voir son travail esquinté de la sorte ?

TG: Bien sûr que c’est vexant de voir quelque chose de mal peint. Je trouve que la plupart des pièces sont magnifiques, mais celles qui ont une mauvaise finition me déçoivent autant que toi. Je ne suis qu’un maillon du processus, alors de la même façon qu’un film peut ne pas plaire aux acteurs qui ont travaillé dur pour lui… La même chose peut être dite pour un sculpteur parfois.

SC: Y’a-t-il une sculpture dont tu es le plus fier ?

TG: Je suis très dur envers moi même, alors je m’accorde rarement le luxe d’être satisfait trop longtemps. J’espère toujours pouvoir faire mieux afin que les collectionneurs puissent apprécier un produit de plus haute qualité. Pour , ma plus grande fierté est une œuvre qu’on a consacré au personnage d’Obi Wan Kenobi de la Guerre des étoiles. C’était une œuvre difficile à réaliser, mais j’étais vraiment reconnaissant que Lucasfilm nous autorise à jouer avec un personnage aussi incroyable, nous autorisant même à attribuer une sorte de ressemblance avec le jeune Alec Guinness et le plus mature Ewan McGregor, afin que les collectionneurs puissent choisir quel acteur ils préfèrent dans le rôle. Je pense que pièce raconte une histoire incroyable d’un personnage que nous connaissons tous, et je l’aime pour cette raison

SC: Y’a-t-il un personnage que tu rêverais de sculpter ou une licence sur la laquelle tu voudrais travailler ?

TG: J’ai eu la chance inimaginable d’avoir déjà pu travailler sur des personnages que j’apprécie beaucoup. Pour l’instant je pense à 2 personnages que j’aimerais voir : Herman Munster et La mariée de « Kill Bill ».

SC: Peut-être le sais-tu, mais notre site organise SwissCollectors des projets réservés à ses membres. Nous mandatons des artistes pour qu’ils nous réalisent des pièces limitées que nous intégrons finalement à nos collections. C’est un moyen pour nous de donner de l’originalité à ces collections, tout en exploitant des personnages ou monstres que nous ne voyons que très rarement dans le commerce. Que penses-tu de ce concept ?

TG: Excellent ! J’aime ce genre de projet et j’y ai moi-même déjà participé. Parfois, c’est la seule façon de produire une pièce d’un personnage qui ne verra jamais le jour.

SC: Et puisque nous y sommes, tu nous pardonneras la question suivante. (LOL) Serais-tu disposé à participer à l’un de ces projets en tant qu’artiste ou connais-tu des restrictions qui t’empêchent de travailler sans licence.

TG: Oh oui. Comme je l’ai dit j’ai déjà fait des œuvres comme ça. Mon challenge, c’est le temps. Si le projet m’intéresse, et que je trouve le temps, je serais certainement ouvert à l’idée. Le travail sans licence fait partie de la base de la communauté des créateurs de figurines, et bien que les compagnies pour lesquelles je travaille n’aiment pas trop ça, c’est le seul moyen de produire certain personnage qui ne seront jamais produits.

SC: Nous sommes pour la plupart de grands fans du Seigneur des Anneaux, et nous trouvons que les Premium Format sorties pour cet univers sont vraiment incroyables, spécialement les orcs ou les uruks. En fait, y’a-t-il une chance pour qu’on puisse un jour voir sortir une Premium Format d’un Uruk-Hai du Gouffre de Helm ou un Theoden en armure

TG: Je suis aussi un grand fan de cet œuvre de . J’ai eu l’énorme privilège de travailler sur certain personnages humains du Seigneurs des Anneaux, et j’adore ça. Les orcs sont incroyables aussi, je suis d’accord. Malheureusement je ne suis pas au courant des futurs plans pour la collection du SDA, je sais qu’on va voir des pièces basées sur les films Le Hobbit, mais c’est tout ce que je sais.

SC: Quelles sont les étapes qui te mènent à la création d’une œuvre ? Commence-tu par récolter des informations photographiques sur un sujet ? Et après ?

TG: Oui, c’est exact. En tant que « sculpteur », je dois rassembler beaucoup de référence photographiques afin d’accomplir un bon travail. Je passe des heures rien qu’à cela. Je peux étudier des vidéos du sujet, ça aide aussi. Pour commencer une sculpture, je commence en général avec un bout de cire. La cire est un bon outil pour ce genre de travail parce qu’elle dure et permet de faire des détails incroyables. C’est difficile de mettre des mots sur l’art de sculpter, je commence par laisser aller mon instinct. Si tu vois quelqu’un sculpter, tu peux comprendre, mais c’est difficile de le décrire. Je suppose que je devrais me filmer en train de sculpter !

SC: En exclusivité pour SwissCollectors, as-tu une petite information sur les prochaines sorties sur lesquelles tu as travaillé ?

TG: Ha ! Tu essayes de m’attirer des ennuis !:) J’ai travaillé de façon très intense à resculpter une pièce Legendary Scale Indiana Jones qui va bientôt sortir, ce dont je suis fier, et j’ai aussi refait un portrait pour une autre pièce Legendary Scale d’une galaxie très très lointaine …et voila…voici ton exclusivité !

SC: Est-ce que tu gardes des copies de ce que tu sculptes?

TG: J’ai des copies de pas mal de choses que j’ai fait, mais pas de tout. Mon studio est rempli de statues, figurines, bustes, etc, et j’ai travaillé sur beaucoup d’entre elles.

SC: Quel format préfères-tu sculpter?

TG: Tu sais, j’aime bien travailler sur plusieurs échelles. Ca garde ma motivation élevée. J’adore les grandes œuvres, les petites… elles sont toutes super pour travailler. Je dirais que parfois je n’aime pas travailler sur quoi que ce soit plus petit que l’échelle 1:6, parce que c’est difficile de rester attentif. Si je devais choisir une taille pour travailler, ça serait le 1:4.

SC: Tu es surtout connu pour ton travail de sculpture chez , mais récemment tu t’es fait remarquer pour l’une de tes cérations, à savoir un Walter White 1/6 de la série Breaking Bad. Après que les images de ton travail aient été publiées, on t’a invité à rencontrer l’équipe de tournage. Parle-nous de cette aventure.

TG: Oh oui ! Ca a été un grand bonheur pour moi. Je suis un grand fan de Breaking Bad, et à mon grand étonnement j’ai été contacté par l’équipe des scénaristes après avoir publié des photos de ma sculpture de Walter White. J’ai pris cela comme une opportunité de leur faire parvenir des figurines entièrement personnalisées de leur personnage. Ils étaient très reconnaissants, et puisque je vis à seulement à une heure de leurs bureaux, j’ai été invité à venir faire un tour. C’était incroyable de me retrouver dans la pièce même où ma série préférée est écrite. Certaines personnes préfèreraient être sur le plateau de tournage, mais pour moi, c’était une occasion incroyable de me retrouver dans la pièce de l’écrivain. Ce fut un réel plaisir de rencontrer les écrivains et le créateur de la série, Vince Gilligan. L’équipe m’a gracieusement offert pleins de vêtements et accessoires cool de Breaking Bad qui sont normalement réservés aux acteurs et à l’équipe de tournage, je les adore tous. Chose intéressante, juste après mon départ, Bryan Cranston est arrivé aux bureaux et on m’a raconté qu’il avait aimé les figurines de Walter. J’ai presque failli le rencontrer !

SC: Comment es-tu arrivé à la sculpture? Et ensuite chez ?

TG: La sculpture, c’était inattendu dans ma vie. Enfant je voulais être peintre/illustrateur, comme mon illustrateur préféré Drew Struzan. Mon travail pour devenir illustrateur m’a appris toutes les bases pour faire de l’art. J’ai collectionné les jouets toute ma vie alors j’ai toujours eu un intérêt pour les pièces de collection, je ne m’attendais juste pas à travailler sur leur réalisation. Après avoir fini le lycée j’étais sûr que je ne voulais pas aller à l’université. Je sentais aussi que faire une carrière en tant qu’illustrateur serait difficile. C’est à ce moment que la sculpture a commencé à m’intéresser, et j’ai décidé d’essayer. Je suis presque aussitôt tombé amoureux, et capturer la ressemblance est très vite devenu mon but. A partir de là j’ai commencé à faire des recherches et à apprendre sur le sujet, et j’ai senti la possibilité de pouvoir travailler et m’en sortir en tant que sculpteur. 8 ans plus tard je suis toujours là, même si c’est un chemin difficile. est arrivé très vite dans ma carrière. Je devais avoir 19 ans quand j’ai eu mon premier emploi avec et on n’a pas arrêté de travailler ensemble depuis. Je dois remercier internet pour avoir pu trouver tous mes emplois, parce que c’est une façon facile de partager le travail que je fais avec le reste du monde. Les opportunités arrivent simplement en montrant ton travail. Je ne pense pas que ça soit souvent nécessaire de chercher du travail…concentre toi à être un grand artiste et partage ce que tu fais. Les opportunités viendront toutes seules.

SC: Nous connaissons tes sculptures de Legolas et Gandalf. The Hobbit est sorti il y a quelques mois. L’as-tu vu?

TG: Oui ! J’ai adoré le film. Je ne l’ai pas vu en 48 fps parce que je suis ardemment contre cette absurdité. :) Un film en 48 fps équivaut à lui enlever sa magie. Le film en lui même était super, selon moi. Je pense qu’il a eu beaucoup de succès. Même si j’aime quand les effets spéciaux par maquillages sont réalistes, j’ai beaucoup apprécié les créations digitales cette fois ci, comme les goblins, Azog et les Trolls. Le film était satisfaisant et amusant pour moi. Vivement la seconde partie !

SC: Du coup, pour le Hobbit, quel personnage voudrais-tu sculpter?

TG: Humm, et bien étant donné que je n’ai jamais eu à travailler sur les créatures, ça serait sympa de faire une pièce d’Azog… Pour avoir sculpté Martin Freeman, j’adorerais faire un Bilbo aussi. Oh et Dame Galadriel est aussi un personnage que j’aimerais sculpter. Quelque chose d’élégant et beau serait sympa pour une fois.

 Version anglaise:

SC: First of all, Good morning (or evening) Trevor, It’s a pleasure to be able to have an interview with you.

TG: Good “After-Morn-Evening” to you and the Swisscollectors!

SC: Before today, have you ever heard of our website « SwissCollectors » ? If yes, could you tell us how ?

TG: I believe I have heard of the SwissCollectors website, possibly due to some of your members getting in touch to express their appreciation for the work I do. (Thank you!)

SC: We are all statues, busts and figurines collectors, and of course is one of our favorite manufacturer. How long have you been working for them ? How did it happen ?

TG: I started working with Collectibles about seven years ago. I was just out of High School and I knew that I wanted to pursue creative work as a profession; It had been my lifelong dream. I had first become familiar with when they had been producing Universal Monster action figures, and my first year to San Diego Comic Con I was absolutely floored by the work they had on display. It was at that moment that I knew I wanted to try to work with them. My first opportunity to get noticed by came from a website called StatueForum. They ran a contest to get your work noticed by Mat Falls of Collectibles, and I jumped on board immediately. My work wasn’t particularly good, but I did one piece that caught the attention of , which was the Hammerhead character from “Star Wars” sitting at a table enjoying a drink. From what I’ve heard, that was the piece that opened the door for me. It’s quite funny thinking back to that, because I haven’t sculpted an alien in all the time I’ve worked with . :) Just people!

SC: Did you have a specialist training to get to such a high level of expertise in sculpture ?

TG: For me, I avoided school. I was not fond of school as a child, even art classes, and it filled me with dread to think of going back to a school enviornment. I decided to learn on my own, through trial and error, and reasearch. There is much to be learned if you really dedicate yourself to searching for it. Whether it be from anatomy books, or online from fellow artists. You needn’t pay for schooling, unless it’s something you enjoy. One of the best ways to learn is simply to study the work of artists that you admire. Thanks to the internet, I was able to connect with working professionals and get advice. Most of the best artists out there are very generous, if they have time, and will help out people who are obviously dedicated to their work. I try to pay this back whenever someone gets in touch with me hoping to get advice. We can all help one another out simply by sharing our experiences.
As far as reaching a high level in one’s work: It simply requires time. Patience is the great quality to any good artist. It’s ten times more useful than talent. :) Talent is abundant, but patience and dedication are hard earned. Those who succeed in creative work are very hard working people.

SC: As you are aware, there is more and more production problems with (break, paint problem, missing parts, too much differences between the prototype and the final product…) Do you have an opinion on these problems ?

TG: As a vendor for , I’m on the outside. I work only on the prototypes for these pieces. So when it comes to production, I have no more knowledge than anyone else on the difficulties and challenges that the production team faces in getting overseas factories to match the work we’ve done. So my opinion is probably not much different to yours. It’s always disappointing when things don’t match expectations, and meeting everyone’s expectations grows increasingly difficult with today’s standards.

SC: One of the recurrent problems is the bad application of the paint on the statues. It is not seldom to see a wonderful sculpture being completly « ruined » because of a disastrous painting work. Do you share this impression ? Is it not upsetting for a sculptor to have his work messed up like that ?

TG: Sure, it is upsetting to see something painted in a poor fashion. I feel many of the pieces come out beautifully, but the ones that leave something to be desired disappoint me in the same way that they disappoint you. I’m only a part of the whole process, so in the same way that maybe a film does not please the actors that worked hard on it…the same can be said for a sculptor sometimes.

SC: Is there a sculpture you are most proud of ?

TG: I am highly critical of myself, so I rarely afford myself the luxury of being proud for too long. I always hope to improve the work so that collectors can enjoy a higher level of quality. For , I’m most proud of a piece we that we did that expands on the character of Obi- Wan Kenobi from Star Wars. It was a difficult piece to make, but I was really grateful that Lucasfilm allowed us to play with such an incredible character, even allowing us to depict a somewhat younger Alec Guinness likeness, and an older Ewan McGregor, so that collectors can choose which actor they prefer in the role. I feel that piece tells an incredible story of a character we all know, and I love it for that reason.

SC: Is there a character you would dream to sculpt ? or a licence ( je ne suis pas sur de ce que tu veux dire par licence en fait) you would like to work on ?

TG: I’ve had a tremendous amount of good fortune in already getting to work on characters I enjoy very much. At the moment, I can think of two very different characters I would love to see: Herman Munster and The Bride from “Kill Bill”

SC: Do you know that our website « SwissCollectors » organizes projects reserved for our members ? Artists are given a mandate to make limited editions that we finaly integrate into our collections. We are therefore giving a touch of originality to our collections, by working on characters and monsters that we don’t usually see in the stores. What do you think of this concept ?

TG: Brilliant! I love these kinds of projects, and I’ve been a part of a few myself. Sometimes it’s the only way to produce a piece of a character that will never see the light of day.

SC: Speaking of which, sorry for asking (LOL), but would you, as an artist, be interrested in taking part in one of these projects, or is there some restrictions that prevent you from working without a licence ?

TG: Oh yeah. As I mentioned, I’ve done work like this previously. My challenge is time. If I have an interest in a project, and I can make time for it, I’ll probably be open to doing it. Unlicenced work is a staple of the figure-making community, and while the companies I work for may not be keen on it, it’s the only way to produce certain characters that will never be produced.

SC: Most of us are huge fans of The Lord of the rings, and we think that the Sideshows Premium Format for this world is incredible, especially the Orcs and the Uruks. Actually, is there a chance that one day we will see a Premium Format of an Uruk-Hai of Helm’s Deep or a Theoden in armor ?

TG: I’m also a huge fan of this work from . I’ve had the great privelege to work on some of the human LOTR character, and I enjoy it very much. The Orcs are incredible too, I agree. Unfortunately I’m not aware of the upcoming plans for the LOTR line. I know we will see some pieces based on “The Hobbit’ films, but that’s all I know.

SC: What are the steps that lead you to create a work ? Do you begin by gathering photographics informations on the subject ? And after that ?

TG: Yes, that’s right. As a likeness sculptor, I have to gather many many reference photos to do a good job. I spend hours doing this. If I can study video of the subject, it helps as well. To begin a sculpture, I usually start with a chunk of wax. Wax is a great medium for this kind of work because it is hard and allows for amazing detail. To sculpt is sort of a difficult thing to put into words. I just begin doing it from instinct. If you see a visual of someone sculpting it makes sense, but it’s a difficult thing to describe. I suppose I need to film myself sculpting!

SC: Exclusively for SwissCollectors, could you give us an insight into the next releases of that you have worked on ?

TG: Ha! You’re trying to get me in trouble! :) I did some extensive resculpting to an upcoming Legendary Scale Indiana Jones piece, which I’m proud of, and I also redid a portrait for another Legendary Scale piece from a Galaxy Far Far away…..there you go…there’s your exclusive!

SC: You’re especially known for your sculptures from , but more recently also for one of your creations: Walter White of the series Breaking Bad. After pictures of this work were published, the team set has invited you to visit them. Can you tell us about this adventure?

TG: Oh yes! That was a great joy for me. I am a big fan of “Breaking Bad” and to my amazement, I was contacted by the writing staff after I published photos of my Walter White sculpture. I took this as an opportunity to send them fully realized custom action figures of their character. They were so grateful, and because I live only an hour from their offices, I managed to get invited to stop by for a visit. It was incredible for me, to be in the very room where my favorite TV show is written. Some people would prefer to be on the set, but for me, it was incredibly special to be in the writer’s room! Meeting the writers and the creator of the show, Vince Gilligan, was a real joy. The team graciously gave me lots of cool Breaking Bad swag that is reserved for the cast and crew, and I treasure it all. Interestingly, shortly after I
left my visit, Bryan Cranston arrived to the offices, and I’m told he loved seeing the figures of Walter. I JUST barely missed meeting him.
One of the cool outcomes from this experience is that because of those figures and my meeting with the writers, I got the job to work on official 6” figures from the show which will be released in the Summer of 2013. Apparently the custom figures I did were a catalyst in convincing marketing that it was a good idea to produce toys! I’m very proud of that, and it means the world to me that other fans of the show will get to own some Breaking Bad toys now.

SC: You collected or do you keep a copy of the pieces you sculpt?

TG: I own copies of quite a few of the things I’ve done, but not everything. My studio is full of statues, figures, busts, etc, and many of the things in here are pieces I worked on.

SC: On what format do you feel the most comfortable to sculpt?

TG: You know, I really enjoy working on various scales at all times. It keeps me very interested. I love large work, small work. All of it is great to work on. I will say, I sometimes dislike working on anything smaller than 1:6 scale, because it’s hard to focus on. If I had to choose a favorite size to work, it’s 1:4.

SC: How did you get to sculpture? then at ?

TG: Sculpture was an unexpected development in my life. As a child I wanted to be a painter/ illstrator, like my favorite illustrator Drew Struzan. my work towards illustration taught me all of the essentials to making art. I collected toys all my life, so I always had an interest in collectibles, I just never expected to be working on making them. After I got out of High School, I realized that I did not want to go to College. I felt that making a career as an illustrator would also be very difficult. It was at this time that sculpture began to interest me, and I decided to try it. I almost immediately became enamored with it, and trying to capture likenesses became my goal soon after. From this point, I began researching and learning more about the field, and it felt like a real possibility that I could get work and support myself as a sculptor. 8 years later, I’m still going, although it is a difficult path.
came quite early in my career. I was about 19 when I got my first job with , and we’ve worked together ever since. I have the internet to thank for getting all of my jobs, because it’s an easy way to share the work I do with the world. Opportunities come from simply showing your work. I don’t think it’s often necessary to seek out work…just focus on being a great artist, and share what you do. Opportunity will come to you.

SC: We know your sculpts Legolas and Gandalf, The Hobbit was released in the cinema, have you seen it ?

TG: Yes! I loved the film. I did not watch it in 48fps, because I’m staunchly against that nonsense. :) A movie in 48fps is like removing the magic for me. The film itself was great fun, I felt. I think it was very successful. As much as I love practical movie effects makeup, I found myself enjoying the digital creations just as much this time, like the Goblins, Azog, and the Trolls. The movie was satisfying and fun for me. I look forward to part 2!

SC: Which character would you like to sculpt?

TG: Hmmm. Well, since I never get to work on creatures, it would be fun to do an Azog piece…but having sculpted Martin Freeman, I’d love to make a Bilbo too. Oh, and Lady Galadriel is still a character I want to sculpt. Something elegant and pretty would be fun for once.

 Interview réalisée par Darknight, Cid, Kenobiv et Sarlacc

Commentaires ou questions? Ca se passe sur nos forums!