Crawler – Forgotten Monster 1


Buste 1/3 : fan made par Cyril Roquelaine et Marc Cayuela

Premier représentant de notre gamme de projets , le Crawler est une créature quelque peu délaissée par nos fabricants préférés. Pourtant, l’œuvre qui la met en scène est l’un des meilleurs films d’horreur de cette dernière décennie et peut-être, n’ayons pas peur des mots, de tous les temps. Seuls quelques kits et un buste assez réussi de sont disponibles sur ce monstre, ce qui en faisait donc un candidat idéal pour amorcer notre gamme.
C’est en Cyril Roquelaine que notre staff a mis tous ses espoirs. L’artiste est un amoureux invétéré de toutes les bébêtes qui parsèment nos films fétiches. La chair, les plis de la peau, l’organique ! Voilà ce qui lui plaît ! Marc Cayuela s’est quant à lui désigné pour s’occuper de la peinture de tous les monstres de la série. Un duo qui a plusieurs fois oeuvré ensemble, ce qui avantage fortement les échanges.

Mais revenons à nos moutons.

Le buste en question est au 1/3, ce qui nous semblait être dès le début une échelle convenable, autant sur le plan « économie de place » que sur le plan financier.

La créature a la tête penchée de côté, attentive, un peu comme si elle était à la recherche de sa proie dissimulée dans l’obscurité. Rappelons que les Crawlers sont aveugles et se repèrent dans leurs grottes grâce à leurs sens auditif et olfactif fort développés. A ce propos, on remarquera deux éléments qui sont en étroite relation avec ce milieu de vie hors du commun : la peau est blanche, presque translucide, puisqu’elle n’a jamais vu le moindre rayon de soleil, et les yeux, comme atteints de cataracte, exposent une teinte laiteuse et opaque qui ne laisse entrevoir qu’une pupille emplie de malignité. Ce regard est le fait d’un travail de peinture époustouflant. On a donc la preuve qu’un bon paint job ne fait rien d’autre que de magnifier une sculpture déjà au top.

Les nuances roses et violettes sur la peau engendrent un contraste naturel, et les veines bleues viennent encore renforcer cette impression de réalisme. On notera aussi le verni appliqué dans la bouche pour simuler la salive, ou encore les traces de boue et de sang. A noter que l’exemplaire photographié dans la review est le miens et ne comporte aucune trace de sang. Je l’ai en effet choisi comme ça. Mais j’ai la chance de disposer du modèle sanglant encore pour quelques semaines, ce qui m’a permis de le shooter également.

A ce propos, il est important de souligner une chose essentielle : sur toute la série des huit exemplaires de Crawlers, il n’y en a pas deux identiques. La peinture est en cause, bien entendu, mais c’est à mon avis une qualité pour rendre les modèles encore plus uniques sur le plan artistique.

L’élément qui me tenait à cœur était de retrouver cette sensation de vilenie sans équivoque exsudant du personnage. Les Crawlers sont des chasseurs malins, imprévisibles, sans concession. Attaquer par derrière ne les gène pas le moins du monde. Je trouve qu’on ressent tout ça en voyant le travail des deux artistes. La tête inclinée, le regard méchant mais terriblement froid, la gueule ouverte sur des rangées de dents aussi pointues que des couteaux… On a vraiment affaire à un prédateur !

Je terminerai cette review par le socle et la plaquette. Le débat fut long et parfois agaçant pour certains. Il est en effet très difficile de contenter tout le monde et j’espère que l’option choisie saura satisfaire le plus grand nombre d’entre vous. Pour ma part – ce qui est purement subjectif – je trouve que le socle habille l’ensemble, lui donne de la prestance, ajoute un côté un peu plus « proffessionnel » au buste. Pour ce qui est de la plaque, nous avons opté pour quelque chose de sobre mais de classieux en même temps. Sachez que tous les monstres de la série auront exactement le même socle et la même plaquette, ce qui nous permettra vraiment de garder l’homogénéité recherchée dès le début.

A noter qu’un certificat est en cours d’élaboration. Nous ne manquerons pas de vous en reparler bientôt!

Pour conclure, je tiens encore à remercier tous ceux qui ont rendu ce projet possible : Cyril, Marc, nos copains du forum et tous ceux qui croient en nous ! Merci pour votre confiance, votre dévouement et votre amitié.

Vivement la suite de cette monstrueuse parade !

 – Sarlacc

 

Commentaires ou questions? Ca se passe sur nos forums!