Lord of Darkness

 | PREMIUM FORMAT – SIDESHOW COLLECTIBLES |

C’est peut-être l’un des designs les plus emblématiques du cinéma contemporain en matière de démon. Même si le film de Ridley Scott souffre de quelques gros défauts (jeu d’acteurs, certains SFX qui vieillissent assez mal, des clichés si extrêmes que ça frise la nullité, une ambiance très cheap…) il a l’avantage de mettre en scène un méchant qui a su traverser les âges en imprégnant l’imagerie populaire. Cette pérennité est en soit un avantage certain, surtout à une époque où les bad guys se suivent et se ressemblent.

Lord of Darkness, interprété par la grand Tim Curry ! Un tel monstre méritait sa statue ! nous avait gratifié d’un magnifique buste life size, qui est devenu une sorte de Graal au fil des années, mais de nombreux collectionneurs ont appris avec bonheur que la firme allait sortir une Premium Format.

La pose ? Ne passons pas par quatre chemins. A mon sens, c’est la perfection à l’état pur. Il émane du personnage une prestance digne de son statut. Sobre, iconique au possible… La méchanceté et l’orgueil exsudent réellement du démon. Il expose fièrement son magnifique sceptre, comme pour imposer sa suprématie à ceux qui lui font face. De l’autre main, il tient son épée gigantesque, qu’il utilisera sans la moindre vergogne pour faire taire les plus impertinents. Lord of Darkness ne peut que trôner au milieu des autres pièces d’une collection.

Le paint job ? Splendide. Les nuances de rouges donnent du contraste au visage et la musculature du monstre, sur le torse et les bras. Les yeux ont été soigneusement peints, à l’instar des dents dévoilées par son rictus. Le noir des cornes est quant à lui profond, tout comme celui des griffes ou des sabots. C’est peut-être au niveau des pattes que le résultat n’est pas à la hauteur du reste. La fourrure aurait peut-être mérité plus de soin, avec pourquoi pas un brossage à sec de manière à faire ressortir plus clairement les poils.

Pour ce qui est du socle, les coloris utilisés miment à la perfection l’aspect de la pierre, avec des décorations tout à fait à propos sur le pourtour. Ces éléments ajoutent un certain « luxe » à l’ensemble, tout à fait à propos.

Les habits ? A l’époque, lors de la présentation des photos de préproduction, je me souviens que les pantalons du Lord étaient sculptés. Lors de la production, les concepteurs sont revenus sur  leur décision et ont opté pour du vrai tissu troué, ce qui avait de prime abord attiré les foudres des collectionneurs. Bien entendu, le résultats de ces pantalons, avec du recul, est très bon, mais je pense que si était resté sur sa première idée, nous aurions eu quelque chose d’encore plus splendide ! Dommage donc.

Pour le reste de ces habits, c’est un sans-faute. La cape tombe correctement szr les épaules de la créatures, ce qui lui une apparence quelque peu princière. Mais c’est surtout les épaulières qui me fascine. Elles sont garnies par de petites pierres précieuses du plus bel effet. Et il y a ces magnifiques tresses et autres garnitures qui pendent de ces épaulières ! Tout cela contribue à lui donner l’aura qu’on remarque au premier coup d’œil.

Je finirai cette review par souligner un élément vraiment positif. La ressemblance est non seulement flagrante avec la créature du film (encore heureux), mais cette ressemblance va encore plus loin puisqu’elle permet de reconnaître très nettement les traits… de Tim Curry !

Si ça c’est pas un tour de force…

En bref et pour conclure, nous tenons là LA statue de Legend. Ni plus, ni moins.

 – Sarlacc

Commentaires ou questions? Ca se passe sur nos forums!