Obi-Wan Kenobi

| STATUE – SIDESHOW COLLECTIBLES |

Sideshow Collectibles a introduit en avril 2012 un vent de fraîcheur dans l’exploitation de la licence Star Wars. Après 13 années d’exploitation de la licence, le fabricant américain a présenté en grande pompe, au San Diego Comic Con 2012, la ligne des Polystone Statues, connu également sous le nom de Mythos.

Cette nouvelle ligne réussit le tour de force de faire apprécier l’univers étendu aux fans de la saga de Georges Lucas. Pour ma part, j’étais assez réticent à cette idée, jusqu’à que je puisse contempler la version proposée pour le personnage d’Obi-Wan Kenobi.

En tant qu’amoureux inconditionnel de la noblesse de ce personnage, j’ai été happé par l’aspect conceptuel du projet. En effet, cette statue raconte une histoire, celle du maître Jedi qui part dans une retraite forcée sur la planète Tatooine, afin d’assurer la protection du jeune Luke Skywalker, et également échapper aux représailles impériales.

On peut déceler d’autres lectures dans le concept de cette réalisation. Cette statue semble un idéal trait d’union pour expliquer un passage de la vie du personnage, entre l’épisode III et IV de la saga Star Wars. Elle évoque forcément l’installation du maitre Jedi sur la planète sablonneuse, mais aussi les souvenirs emmenés par Obi-Wan. Ils sont symbolisés par des objets qui sont attachés à son paquetage, comme son armure de la guerre des clones, le sabre laser d’Anakin Skywalker (qu’il remettra à son fils plus tard) ou encore celui de son ancien maitre Qui-Gon Jinn.

C‘est donc une pièce qui évoque aussi des moments de bravoure, de tristesse et d’héroïsme qui ont ponctué la vie de ce serviteur de la force. Les artistes de Collectibles ont donc fait un travail remarquable sur l’aspect conceptuel du personnage. Ils ont réussis à créer une évocation quasi parfaite d’Obi-Wan Kenobi.
Si le concept est à la hauteur de mes attentes, il était ardu pour les artisans américains. Il fallait ensuite de le transposer dans la sculpture! Pour arriver à relever le défi du dessin préparatoire de Joe Allard, a fait appel à l’un de ses plus talentueux sculpteurs, à savoir Trevor Grove. Ce jeune prodige de la sculpture a réalisé un travail tout simplement exceptionnel. Il a réussi a rendre vivant l’idée préalablement mise sur le papier. La statue connait un léger déhanché lui permettant d’afficher un dynamisme saisissant. On a vraiment l’impression qu’Obi-Wan Kenobi marche sur le sable de la planète Tatooine.

J‘ajoute que le dynamisme se trouve renforcé par l’imposante cape brune qui se déploie dans son dos, donnant l’impression que de violents vents battent cette dernière. Tout comme la bure du maitre jedi ou certaines parties se trouvent soulevées par la force du vent.

Le savoir faire de Trevor Grove ne s’applique pas seulement aux vêtements et à leur texturisation, mais aussi aux accessoires reproduits finement, notamment l’armure, le sac à dos, les sabres lasers, le grappin, le fusil-blaster ou encore le gaffi-stick. Le niveau de détails est absolument prodigieux.
Cependant, s’il y a bien un domaine ou Trevor Grove excelle, c’est bien la reproduction faciale des personnages. Le défi était de taille, puisque le sculpteur a dû réaliser deux versions d’Obi-Wan Kenobi hors du temps cinématographique. En d’autres termes, il s’agissait de réaliser une version d’Obi-Wan Kenobi plus âgé issu de l’épisode III, tandis que pour Ben Kenobi, le sculpteur à dû le rajeunir. Inutile de vous dire que Trevor s’est encore surpassé, puisque la ressemblance pour les deux versions du personnage est absolument incroyable. Pour ma part, j’ai une grosse préférence pour la version épisode III, qui à mon sens, est le plus belle hommage que nous ayons eu jusqu’à présent d’Obi-Wan Kenobi pour cette période.

Concernant la pose, vous avez la possibilité de changer l’attitude de la pièce, en fonction de la tête aimantée que vous allez placer sur la statue, vu que chacune des têtes regardent dans une direction opposée. La personnalisation ne s’arrête pas là, puisque nous avons deux mains interchangeables qui permettent de diversifier l’exposition de la pièce. En tout cas, j’adhère complètement à la pose retenue par Collectibles, elle est naturelle, noble et dynamique.

Si le concept et la sculpture sont éminemment réussis, il reste une étape cruciale à accomplir par pour définitivement ancrer cette réalisation dans le panthéon de ce que les américains appellent le « Hall of Fame ». Il faut reconnaitre que Collectibles est capable du meilleur comme du pire en matière de peinture. Ces derniers temps nous avions remarqué une éclaircie dans les problèmes liées à la production. Cette réalisation d’Obi-Wan Kenobi est bien plus qu’une éclaircie, c’est un printemps avant l’heure. L’application de la peinture est très soignée, nuancée, notamment sur les deux visages. Nous avons véritablement deux portraits qui sont dotés de plusieurs teintes, ce qui évite l’écueil toujours regrettable d’une peinture unie et sans relief. Ici, ce n’est pas le cas. Nous avons une ressemblance brute qui est sublimée par une colorisation soignée, comme nous aimerions en avoir plus souvent. Le soin apporté à l’application de la peinture se retrouve aussi sur les vêtements. On note, que la peinture beige de la bure se trouve balayée par des brossage à sec de noir, de gris qui usent véritablement les vêtements. Nous remarquons la même attention avec la ceinture, la boucle de cette dernière ou encore les bords de l’imposante cape qui sont jaunis, comme pour imiter l’aspect d’un tissu ayant frotter la roche et le sable.
Aussi, le travail de peinture sur le dos du personnage est un petit chef d’œuvre pictural à lui seul. En effet, cette partie cachée à l’exposition de la statue est magnifiquement peinte. L’ensemble des accessoires, des couvertures, vêtements reçoivent un traitement adéquat en terme de peinture. On relève de nombreux brossages à secs sur les tissus, ce qui donne du relief à la peinture, tout comme des lavis qui imitent des coulures de liquides. Tout ce travail renforce le réalisme de cette réalisation. On a véritablement le sentiment que rien n’a été laissé au hasard. On relèvera encore le soin apporté sur les bottes en cuir, l’aspect cuir y est parfaitement restitué.

Difficile donc de trouver des défauts à cette réalisation de Collectibles, d’autant plus lorsqu’il s’agit d’un fan du personnage qui parle de cette dernière. La statue parfaite n’existe pas, il y a forcément des petites choses sur lesquelles les plus pointilleux d’entre nous pourront  critiquer. En ce qui me concerne, je trouve regrettable l’absence du sabre laser attaché à la ceinture, pourtant présent sur le prototype. Collectibles n’a pas donné d’explications valables, seulement des regrets adressés aux collectionneurs lors de la livraison. Cependant, J’ai réussi à obtenir un sabre custom, grâce au travail de MYC Sculpture sur Freaks, que je tiens à remercier au passage dans cette review. Malgré tout, cette pièce de sa conception en passant par sa sculpture et sa mise en couleur, est extrêmement solide de bout en bout.

J‘ai l’intime conviction que cette représentation est l’une des plus belles statues en résine qu’il m’a été donné de voir jusqu’à ce jour. Nous avons entre nos mains ce que nous appelons un « must have » mais qui pour les fans du personnage se retrouve être un véritable Graal. En attendant la Legendary Scale Figure et une possible Premium Format Figure du personnage, cette polystone statue de la ligne Mythos restera longtemps dans les anales, comme étant la représentation la plus aboutie et aussi la plus représentative de la noblesse du personnage d’Obi-Wan Kenobi.

Kenobiv