L’Ingénieur – Projet FM 2

| BUSTE 1/3 – FAN MADE PAR ROQUELAINE ET CINEMODELES |

Voilà une review un peu particulière, puisqu’elle porte sur un nouveau projet SwissCollectors, à savoir le deuxième buste de notre gamme . Rappelons-le, le but de cette série est de donner une chance aux monstres de nos films fétiches qui n’ont pas eu la chance de bénéficier d’un traitement prodérique. Dans le cas précis de l’Ingénieur, ce n’est pas totalement exact puisque vient de sortir une statue magnifique. C’est toutefois bien maigre pour une créature aussi emblématique.

Précisons de surcroît qu’il s’agit du premier véritable choix des forumeurs en ce qui concerne l’un de nos projets. La décision sur l’identité du monstre s’est en effet basée sur un sondage très simple auquel tous les acheteurs potentiels étaient conviés.

Roquelaine s’impose une fois encore comme un artiste d’exception. Son travail soigné transpire la passion et le souci du détail. Ajoutons à cela une bonne dose d’humilité qui lui a permis de revenir sur sa sculpture de base à la demande des participants, et on obtient un nouveau buste de qualité.

Les courbes du visage évoquent tout de suite l’Ingénieur présenté dans le film, avec ces arcades et ces pommettes proéminentes, ces yeux enfoncés dans le crâne. Des yeux noirs comme le jais, dénués de pupille à proprement parler. Ce regard contribue largement au malaise diffusé par le géant. Tiraillés entre crainte viscérale et fascination, les spectateurs de Prometheus se souviendront longtemps du personnage. Et Cyril a justement trouvé l’astuce consistant à susciter le même paradoxe émotionnel chez les collectionneurs que nous sommes. Marc n’est pas innocent non plus, puisque son traitement des prunelles, avec du noir et du vernis par-dessus, renvoie une inanité sentimentale des plus impressionnantes.

L’armure n’est rien d’autre qu’un mariage entre le mécanique et l’organique – l’âme de Giger imprègne définitivement le design. Cyril s’est donc penché sur la question en restituant dans sa sculpture tous les éléments du costume. Il faut reconnaître que les artistes du film n’ont pas été avares en détails et en subtilité. Une fois de plus, la peinture ajoute une couche d’authenticité, surtout au niveau de cette fabuleuse combinaison, mariant les tons sombres, les fioritures ou encore les vernis du plus bel effet. Ainsi, le dégradé entre la peau et l’armure s’opère tout en douceur au niveau de la nuque. Pour ma part, c’est vraiment l’impression de transparence qui me fascine. On jurerait qu’un liquide suinte de l’armure en recouvrant l’intégralité de cette dernière. Sur ce point précis, et sans faire de comparaisons malvenues, la différence de résultat entre ce buste et la statue de est impressionnante.

Petite précision : au niveau de l’armure, nous avons rencontré de petits soucis liés à des éclats de peinture. La source du problème n’a pas été identifiée et ne concerne que quelques pièces, mais Marc est sur le coup. Un problème qu’on peut d’ores et déjà qualifier de réglé.

Sur la tête du buste, on notera quelques imperfections dans la sculpture (ou le moulage), ce qui atténue légèrement le côté lisse propre au crâne de l’extraterrestre. Rien de grave, mais autant chipoter pour apporter également une touche objective à cette review. Par contre, le paint offre également tout un florilège de veinules et une teinte blanchâtre vraiment superbe. Les yeux de jais sont quant à eux soulignés d’un rose discret, renforçant ainsi l’impression de chair.

Pour ce qui est du socle, nous restons dans la droite ligne du Crawler de The Descent, avec une plaque noire, sobre mais efficace. D’ailleurs, tous les auront bien entendu la même base, dans un souci d’homogénéité.

Finissons cette review en parlant de la taille de la pièce. Cyril a eu l’idée d’augmenter les dimensions du buste, ce qui tranche grandement avec notre Crawler. Mais ce n’est qu’une façon d’apporter une logique au sein de notre collection de monstres : certains sont plus gros que d’autres.

Ce deuxième membre de notre gamme reste donc une pièce de choix au sein de la collection de tous les aficonados de bustes et de monstres !

– Sarlacc