ED-209


| FIGURINE 1/6 – HOT TOYS COLLECTIBLES|

Robot mythique, ennemi juré d’un autre robot mythique. Le ED-209 fait partie de ces designs qui s’impriment automatiquement dans l’esprit des spectateurs. Il faut dire qu’à l’époque, grâce aux talents de Phil Tippett et de son équipe, cet engin de mort avait impressionné le public en étalant toute sa fabuleuse artillerie. Et puis, comme on le dit souvent, un héros doit pouvoir bénéficier d’un adversaire à sa hauteur, même si Clarence Bodicker pourrait être considéré comme le second bad guy de l’histoire. (Et quel bad guy !)

Hot Toys a déjà gratifié les collectionneurs il y a quelques années d’une figurine du ED-209. Déjà superbe à son époque, la pièce s’est toutefois taillée une mauvaise réputation en exhibant un dôme en plastique (cette sorte de grillage noir présent sur la « tête » du robot) des plus fragiles. En effet, la structure se désagrégeait sur de nombreux modèles quelques temps après les ventes.

Destiné à accompagner une seconde figurine de Robocop, ce nouveau ED-209 a tout pour plaire. Cela permet de justifier, en partie tout du moins, l’existence même de cette version, surtout dans un monde où les collectionneurs prennent de plus en plus mal le fait de voir des rééditions de leurs produits dérivés. Il est vrai que dépenser des sommes faramineuses pour des objets qui seront surpassés quelques années plus tard a de quoi dégoûter…

La finesse de l’œuvre est assez impressionnante. Les détails pullulent pour notre plus grand plaisir : des traînées d’huile noirâtre suintent des rivets, des fils de couleurs s’entrecroisent au niveau des orteils du robot (on les discerne derrière les pièces amovibles), de petits décalques rappellent la présence d’indications diverses sur la carcasse blindée… On ne compte plus les articulations, conférant au ED-209 une certaine liberté de « mouvements ». On peut ainsi lui donner des poses assez sympas et surtout modifier à loisir sa hauteur et son envergure générale. Une qualité certaine pour tous les collectionneurs soucieux de trouver les meilleures options d’exposition pour leurs objets.

L’armement a bénéficié d’un traitement précis. Le robot tueur exhibe ses mitrailleuses, ses chargeurs et ses roquettes. Bien entendu, on notera l’asymétrie de tout cet attirail, puisque chaque bras porte un équipement différent.
Le paint job est parfait. Les artistes (appelons-les ainsi tout en gardant à l’esprit qu’ils sont aussi des ouvriers) ont appliqué les coloris avec soin. On pourrait toutefois critiquer l’aspect « plastique » de l’ensemble, mais ce serait également oublier l’apparence du ED-209 dans le film.

Autre petite caractéristique sympathique pour certains : les sons exécutés par le robot et qui sont contrôlés par une jolie télécommande annexe.

Enfin, le bras  est interchangeable, afin de reproduire le côté battle damaged du ED-209 après son combat contre Robocop.

On ne le dira jamais assez, mais a vraiment trouvé le bon filon, celui de proposer des produits magnifiques qui sont totalement respectueux du matériau de base. On sent que les concepteurs sont des amoureux des films qu’ils utilisent pour leurs figurines.
Longue vie donc à ce fabricant qui, mine de rien, grignote gentiment sa part de marché face aux géants qu’on pensait indétrônable… A mon avis, dans une année ou deux, ils seront définitivement au sommet. Il leur suffit pour cela d’exploiter au mieux l’échelle ¼.

Un fabricant auquel je pense très fort a du souci à se faire, m’est avis.

– Sarlacc