Fili the Dwarf

| STATUE – WETA COLLECTIBLES |

13 nains dans un film est une aubaine pour une société comme , dont les revendications des parts de marché ne sont plus à démontrer. En faisant de l’ombre à – n’oublions pas que les Américains auraient reçu « l’ordre » d’arrêter leurs productions LOTR et Hobbit –, les Kiwis s’assurent le tapis rouge sur la place des fêtes !

C’est donc bel et bien toute la troupe naine qui nous attend, ayant la chance d’exploiter le filon sans l’ombre des autres sociétés. Il y a quelques mois, sans prévenir, Fili a été mis en vente sur le site, avec un envoi survenant juste après le débit de nos chères cartes de crédit. A l’heure actuelle, ce genre de situation est suffisamment rare pour qu’on la souligne.

Fili s’impose d’emblée comme une réussite. En effet, il suffit de l’avoir dans les mains pour que la ressemblance saute aux yeux. Les traits du visage sont là, retranscris avec toute la finesse dont sont capables les artisans de . Le sculpt n’atteint pas seulement des sommets sur le faciès. Le fabuleux costume que porte Fili fourmille de subtilités. On ne le dira jamais assez, mais les costumiers de la trilogie du Hobbit se sont vraiment surpassés. Il faut dire qu’avec les nouvelles techniques utilisées pour filmer ces métrages (HD et 48 images par seconde), le moindre défaut apparaîtrait à l’écran. Le niveau de détails est donc époustouflant, à l’instar de LOTR en son temps. Partant de ce constat, les sculpteurs ont décidé d’apporter de la crédibilité à leur œuvre et c’est réussi ! Quant au paint job, il achève le travail, si bien qu’on se prendrait à imaginer des vêtements usés par les intempéries et couverts de la poussière du voyage. A ce propos, les bottes sont criantes de vérité.

Observer une statue permet également d’appréhender un personnage avec plus de facilité. On remarquera donc la multitude d’armes qui bardent Fili, que ce soient les poignards glissés dans ses canons d’avant-bras ou les hachettes de lancer accrochées aux bottes. Et on sait, au vu de la scène de la Désolation de Smaug, que le malicieux guerrier en cache d’autres dans son équipement. Après tout, Fili fait partie des meilleurs guerriers qui accompagnent Thorin dans son expédition.
Pour terminer, parlons de la pose. Sobre, iconique. Avec un petit rictus en coin, le nain fait montre d’une certaine condescendance pour un ennemi qu’il semble désigner du bout de son épée. Ambidextre, Fili prépare sa seconde arme en renfort. On conçoit sans peine le personnage agir de la sorte peu avant un combat qu’il sait gagné d’avance.

On retiendra donc une chose essentielle à propos de cette statue, et plus particulièrement de la collection toute entière : maîtrise son travail et apporte un soin similaire à chaque personnage, sans distinction aucune. Cela permet d’accueillir la suite de la gamme en toute sérénité. En ces temps troublés par les déceptions prodériques, c’est une qualité qu’on n’est pas prêts d’oublier.

– Sarlacc