Predator


Statue (Maquette) – Collectibles

Voilà déjà plusieurs mois que cette fabuleuse statue avait été annoncée. Très vite dévoilée, les fans hardcore de la mythique créature se sont rués dessus, malgré son prix élevé (999 $).
Le Predator fût disponible en version exclusive et en version normale.

La version exclusive comporte une tête interchangeable avec le célèbre masque, qui cache les traits du monstre durant la plus grande partie du métrage. De plus, un petit socle en fer nous permet de présenter la tête qui n’est pas sur la statue. Une très bonne idée somme toute. Nous reviendrons plus tard aux caractéristiques de ce masque.
La version normale quant à elle n’a qu’une seule tête, celle du Predator sans son casque de protection.

Venant-en maintenant à la review en elle-même.
On sonne à ma porte. Je m’y précipite car je crois savoir avec précision ce qui m’attend derrière. Un type de chez Fedex, en nage, respirant avec difficulté, me tend son calepin électronique pour que j’y dépose ma signature. A ses côtés, un carton monstrueux, le plus grand (contenant un proder) qu’il m’ait été donné de voir. Presque un mètre de haut !

Le Predator était donc arrivé dans sa nouvelle demeure. Notons tout d’abord le splendide carton d’emballage à l’effigie de la créature, avec des lettres en relief. Très beau.
Ensuite, le déballage en lui-même n’est pas si dur ou long. La statue repose sans tête dans son lit de polystyrène, tout comme le socle. Les deux têtes interchangeables (pour la version exclusive) sont elles emballées à part dans de petites boîtes de polystyrène, tandis que le canon de l’épaulière est bien caché dans un petit trou. Enfin, le socle, qui servira à porter la tête non utilisé, est lui aussi dans son lit de sagex. Tout a été mis en oeuvre pour éviter un quelconque problème durant le transport. Pour ma part, le mien est arrivé intacte !

La sculpture: une baffe, tout simplement. La myriade de détails qui embellissent la bestiole n’ont rien d’imaginaire. Reposant sur la créature d’origine en grandeur nature, les sculpteurs s’en sont donnés à cœur joie ! En effet, ils sont d’abord partis d’un scan du Predator originel, qui se trouve dans les studios de Stan Winston, et ont diminué les mensurations pour donner une statue à l’échelle ¼.

Comme je l’ai dit, les détails fusent de toute part. Chaque piquant de la tête est présent. Le filet qui recouvre le corps est véritable, ce qui donne une impression assez folle de crédibilité. Autour de la taille, pendant de la ceinture, une petite « robe » en cuir véritable à été fixée. Il y a même une petite sacoche en cuir qui semble contenir quelque chose.

L’arme splendide est aussi très bien représentée, tout comme l’armure: des boutons partout, des petits tuyaux par ci, d’autres par là… On a aussi des impacts sur certaines parties de l’armure, comme sur les tibias…  Les rastas sont quelque peu « mous », ce qui permet de changer la tête (pour la version exclusive) avec facilité…

La pose en elle-même me satisfait au plus haut point puisque c’en est une qu’adopterait facilement la créature. Une pose typique quoi; légèrement recroquevillée, prête à l’attaque, ses lames dehors… Bref, un instantané parfait…

Le socle est à lui tout seul une œuvre d’art, où les branches se mélangent à l’herbe, aux racines et à la boue… Il y a même une flaque d’eau peinte et recouverte d’un verni qui donne une impression de réalisme saisissant (même si le procédé est facile, et connu par tous les maquettistes…).

La peinture est un autre point fort. Les détails de la sculpture sont ici mis en avant par une très bonne application des couleurs. Toutes les petites taches sur la peau ont été minutieusement réalisées. Les effets de camouflage naturel également. Tout cela a été fait à l’aérographe avec une grande précision ! Les petites veines au niveau de la bouche donnent une touche très réaliste, et les yeux sont extrêmement bien soignés ! (Je ne savais pas que le Predator avait les yeux violets…).

Le casque de la version exclusive ainsi que toutes les parties de l’armure ont été peints avec une grande maîtrise. Des nuances de carbonisations, mêlées à de petites éraflures ou encore à des traces de rouille.

La tête masquée de la version exclusive est en deux parties. Tout d’abord la « tête » nue, très basique, avec un gros trou sur le front pour fixer la seconde partie, à savoir le masque lui-même. Comme je l’ai dit, ce masque a été très soigné dans sa sculpture mais aussi et surtout dans sa peinture !

De plus, une petite LED électronique permet d’obtenir le célèbre viseur du monstre, à savoir trois petites lumières rouges sur la partie droite du masque. En effet, sous le masque, on peut glisser de petites piles rondes (livrées avec la statue). Un gadget certes, mais qui donne un côté ludique et esthétique très sympathique.

Au vu de cette review, vous aurez sans doute compris que j’ai été frappé par la qualité du produit. Vous me direz que pour un prix pareil, c’est la moindre des choses…
Toujours est-il que le résultat final est à la hauteur de mes espérances. Lorsque je me suis retrouvé devant la créature montée sur son socle, j’ai pris une baffe comme jamais je n’en ai prise (à part par mes ex-copines…)

Les studios de Winston ont enfanté, à mon sens, l’une des plus belles créatures de toute l’histoire du cinéma, et grâce au talent de certaines personnes, les collectionneurs peuvent maintenant jouir du proder ultime de ce Predator.

Je le dis haut et fort, le Predator est tout simplement le plus beau produit dérivé qu’il m’ait été donné de voir jusqu’à présent. Je ne peux pas être plus clair…