Witchking in True Form


Statue – / Collectibles

Après m’être penché sur les review du Balrog et du Cave Troll de chez / , il manquait tout de même celle du troisième membre de la « Holy Trinity« , comme on dit dans le jargon. Le Witchking of Angmar in True Form !

Le Roi Sorcier d’Angmar, avant de défier Eowyn sur les champs du Pelennor, se présente sous la forme d’un Nazgûl, identifiable uniquement grâce à son épée différente des autres. Il apparaît sous la forme « vraie » au moment où Frodo glisse l’Anneau de Pouvoir à son index sur le Mont Venteux, peu de temps avant qu’Aragorn n’accoure et ne sauve les Hobbits.

Une silhouette fantomatique, dont les contours flous renvoient instantanément à ceux d’un fantôme, tout droit sorti des croyances populaires. Car la sculpture retranscrit à merveille cet état. La toge en lambeaux du Roi Sorcier semble littéralement flotter dans l’air ! Et les détails de ce manteau foisonnent ! On retiendra la myriade de petites rainures du tissu, bien visibles sur les photos ci-dessous. Ajoutés à cela, les plis de ce tissu donnent un résultat époustouflant de réalisme. La sculpture montre également la présence de plusieurs couches d’habits que de subtils détails permettent de différencier. Autre élément intéressant, la présence de la bague du Roi Sorcier, peinte en rouge et munie d’une « pupille noire ». Il s’agit bien évidemment de l’anneau donné au Roi pour l’ensorceler alors qu’il n’était encore qu’un homme. La dague est dégainée, prête à frapper Frodo. Il s’agit donc de l’instant précis qui précède la blessure du pauvre Hobbit. Une fraction de seconde plus tard, Frodo subira une profonde mutation. Une meurtrissure qui le suivra sa vie durant, le rattachant tant au Mal qu’il devra fuir à la fin de la Trilogie pour rejoindre Valinor.

Le pommeau de l’épée au fourreau ne laisse place à aucun doute. Il s’agit bien du Roi Sorcier, comme je l’explique au début de cette review. Force est de constater que la réalisation de cette gamme est accompagnée par de rigoureuses connaissances de l’univers filmique et littéraire de LOTR. Qui mieux que les responsables des SFX pouvaient réussir le pari ? On ne le dira jamais assez, c’est l’une des caractéristiques qui rendent cette collection si géniale et intéressante : le lien profond qui l’unit avec les films de Peter Jackson.

Bien que la peinture soit simple, elle n’en est pas moins totalement réussie. De petites variations de teintes au niveau du visage, qui oscille entre le gris-blanc et le violet, renforcent l’aspect cadavérique et fantomatique du personnage. Le gris ne change pas sur les habits… Pourtant, on peut facilement visualiser les deux couches de tissu ! Comme expliqué plus haut, tout cela est permis par la sculpture et les rainures horizontales du surcot que porte le Roi.

La statue est livrée en plusieurs éléments. La statue en elle-même, le socle et les quatre pointes de la couronne. Attention de manier ces dernières avec précaution lorsque vous les insérer dans les trous qui leur correspondent (4 couleurs attribuées aux trous et aux petites tiges métalliques de chaque pointe permettent de ne pas se tromper).

Une pièce de folie, limitée à 1000 exemplaires dans le monde. Depuis longtemps sold out, elle atteint maintenant une cotte dépassant les 1000.- CHF… Dommage pour ceux qui ne la possèdent pas. Mais après tout, c’est l’un des éléments qui rendent cette pièce si mythique !

 

Commentaires ou questions? Ca se passe sur nos forums!