Speeder Bike


Premium Format Statue – Collectibles

  • Allô ?
  • Bonjour Monsieur Pittet. Ici DHL !
  • Eh oui bonjour…
  • J’ai un paquet pour vous, et je suis dans votre village mais j’ai de la peine à vous trouver…
  • Bon… Et bien vous être où en ce moment ?
  • Devant la maison de commune..
  • Ok, très bien ! Continuez sur 30 mètres et virez à gauche. C’est le bâtiment rose plus loin, à droite !
  • Ok je le vois ! J’arrive.
  • Merci ! je vous attends (je m’apprête à boucler le combiné)
  • Attendez !
  • Oui ?
  • Vous habitez au rez ?
  • Non au premier étage.
  • Putain… Bon… Et bien y va falloir venir m’aider…
  • Ah bon ?
  • Je sais pas ce qu’il y a dans votre coli, mais c’est gros et je peux pas le porter tout seul.
  • Ok, alors je descends, et on le porte à deux !
  • Ok, faisons comme ça…

Voilà plusieurs années que les fans attendaient une statue de cette envergure. nous a gratifiés d’une superbe représentation, mais de taille relativement réduite (la review est disponible ici). Pendant quelques mois, les bruits couraient qu’Attakus préparait sa version (ou en tout cas en avait l’idée). Puis , contre toute attente, nous sort son monstre, à l’échelle des autres PF, c’est-à-dire au ¼ ! 

Les dimensions sont très vite dévoilées : 90 cm de long, plus de 50 de haut et facilement 30 de large (en comptant le bras) ! Bref, un poids lourd dans le monde de la collection. Lorsque j’ai aidé le pauvre type de DHL à transporter le coli dans les escaliers de mon immeuble, je me suis déplacé deux vertèbres.

Lors de l’ouverture du paquet, ce qui frappe est tout d’abord le soin que les ouvriers de ont porté à la protection de chaque pièce. Tout est finement entouré de papier, si bien que le déballage tourne vite à la corvée digne de l’exhumation d’un fossile par un paléontologue. Un petit conseil : allez-y mollo avec le décorticage des pièces de protection car elles sont étroitement fixées au véhicule, ce qui pourrait induire un peu de casse chez les collectionneurs pressés de découvrir leur nouvel enfant. Mais une fois que tout est enfin monté, et que la bête trône sur son socle, c’est l’extase. 

La grandeur ! Près de 90 cm de long, pour 50 de haut et 30 de large ! Des proportions qui font de cette merveille un casse-tête d’ergonomie. Un conseil : mieux vaut connaître la place de Speeder Bike avant de le recevoir. Ca évite facilement les élucubrations et les questionnements existentiels qui n’en finissent pas. 

Si l’on observe maintenant la sculpture, on est dans le sans faute. Certains me reprocheront mon manque d’objectivité (une chose dont nous sommes passés maîtres dans nos reviews mais une chose dont nous nous défendons et que nous assumons), mais le résultat laisse juste pantois. On jurerait sans problème qu’il s’agit d’une maquette utilisée pour le film. Les détails de mécaniques foisonnent sur le véhicule, en offrant moult tuyaux, pièces en toute sorte, câbles hydrauliques, turbines et autres prises d’air.

Le Scout Trooper est quant à lui représenté dans une posture dynamique, qui donne à l’ensemble un côté original. La position de tir du personnage permet également d’admirer son armure et son casque en laissant le speeder de profil. Bref, tout est étudié pour qu’une fois placé à l’endroit opportun, la statue explose de beauté et de classe. Il s’agit d’une Premium Format, ce qui veut dire, bien entendu, que le personnage est revêtu d’habits en tissu. Ayant affaire à un trooper, les parties en tissus se résument au spandex moule-burnes qui sied à merveilles aux soldats de l’Empire (je connais, j’ai une armure de Stormtrooper chez moi…) et à un surcot blanc qui lui entoure le bas du dos. Par-dessus la combinaison, toutes les parties de l’armure (épaulière, plastron, ceinture, jambières…etc) sont réalisées dans une sorte de vinyle blanc, la meilleur matière en ce qui concerne le rendu de ce type de représentation. 

Le sans faute revient également au paint job, effectué juste à la perfection. Aucune imprécision et autre débordement, si ce n’est un petit rien au niveau du masque à gaz du casque (détails facilement corrigible, pour ma part avec un peu de peinture noire matte… ). L’armure comporte ici et là des traces d’usures et de salissures, jamais « too much », qui participent au réalisme de l’ensemble. Sur le véhicule, des griffures semblent témoigner de missions antérieures diablement mouvementées. 

Le socle est sans doute ce qui me plaît le moins. D’une part, j’aime sa sobriété (la base rectangulaire noire) mais j’aurais tout de même préféré quelques ornementations sur la partie supérieure, censée représenter le sol d’une forêt. Là, seuls quelques rochers (bouts de troncs ?) résument l’ambiance forestière de la scène culte. Quelques feuillages et autres fougères auraient permis d’obtenir quelque chose de nettement plus évocateur. J’ai d’ailleurs dans l’idée de rajouter moi-même des fausses plantes d’aquarium pour embellir ce socle. 

Il n’est dans mes habitudes de terminer une review sur un point négatif, surtout lorsqu’il s’agit d’une si belle pièce. Depuis gamin, je regarde le Retour du Jedi avec des yeux émerveillés, qui me font, au fil des années, découvrir de nouveau éléments dans ce film à l’infinité de détails. A chaque visionnage, cet univers si riche m’accueille les bras ouvert et je m’y plonge, sans honte ni retenue. Et je dois admettre que la scène des Speeder Bikes est sans doute l’un des passages qui m’a le plus marqué. Je me souviens d’un anniversaire. Ce devait être mes 10 ou 11 ans, il me semble, où j’ai reçu le Speeder Bike de Kenner de ma maman (je t’aime). Je me vois encore le déballer dans mon jardin, mes amis autour de moi, les yeux ébahis. Depuis, je l’ai malheureusement égaré. 20 ans après, j’ai reçu le grand frère, qui me rappelle combien j’aime Star Wars depuis si longtemps… 

 

Commentaires ou questions? Ca se passe sur nos forums!