Peter Venkman

| STATUE – HOLLYWOOD COLLECTIBLES GROUP |

Il aura fallu attendre plus de trente ans pour enfin voir des proders dignes de ce nom… Bien qu’on puisse critiquer, à tort ou raison, la farandole de remakes qui touche notre passion du cinéma, une chose reste toutefois extrêmement positive : cela pousse les fabricants à acquérir les droits de certains de nos films fétiches, quelque peu dénigrés jusqu’à présent. Les projecteurs étant braqués sur des métrages qui prennent racine dans le passé, de vieilles licences sont perçues comme des filons à exploiter, de manière à rester dans une logique commerciale associée à une demande qui explose chez les collectionneurs.

C’est Hollywood Group qui nous pond cette statue de Peter Venkman au format 1:4. Une pièce 100 % résine (exceptés certains tuyaux du paquetage), à la pose sobre et iconique comme on les aime.

Ce qui flatte le collectionneur au premier regard reste la très impressionnante ressemblance avec Bill Muray. Une prouesse signée Trevor Groove, il faut le souligner. Les photos d’exploitation avaient suscité une vague admirative auprès du public, et le succès de cette statue repose avant tout sur cette qualité, bien entendu. Même si les clichés dont on parle atteignaient un niveau incroyable en termes de paint job et de réalisme, le résultat de la production n’en demeure pas moins d’une excellente facture. Un bon éclairage, pas trop puissant, accentue le contraste et permet d’apercevoir toutes les subtilités assurées par l’artiste sur le visage, à l’instar de ces fossettes discrètes caractéristiques de l’acteur. Le faciès n’a rien de lisse, et c’est à mon sens la marque d’une grande maîtrise.

Pour ce qui est du paint job et des textures dues au sculpt et au tirage, l’ensemble se pare d’un réalisme assez incroyable, surtout au niveau des vêtements. L’effet est saisissant. Tellement qu’on pourrait croire à du vrai tissu ! Les différentes parties du pack à protons sont présentes, à l’instar de ces fils de couleurs, de ces tuyaux et autres éléments à l’obscure utilité. Autre élément incroyable : la qualité des autocollants utilisés. Avec de bons yeux, on peut clairement lire l’ensemble des lignes qui y sont inscrites.

Le socle, maintenant… Nous abordons peut-être le point faible de la pièce. Pourquoi une base aussi colorée, aussi « chargée » et peu originale ? Que vient faire ce monstrueux logo sous les pieds du personnage ? Un socle moins bariolé, moins imposant, comme un peu de moquette (en référence à la scène de l’hôtel), n’aurait-il pas constitué un choix plus judicieux, d’autant plus que le Slimer à sortir est à la même échelle ? On aurait pu imaginer une bien belle mise en scène sur nos étagères… D’autres personnages sont théoriquement prévus chez HCG, comme Ray Stanz, et on imagine assez mal que tous se prévalent d’une base identique…

L’arme manque peut-être de finesse, mais cela n’est pas trop dérangeant. Même constat pour le piège, uniquement disponible dans la version exclusive. Les tuyaux semblent être de vrais câbles électriques englobés dans une gaine de plastique.

Pour résumer, nous tenons là une pièce assez exceptionnelle, tant par sa qualité que par son originalité. 20 ans que j’attendais des produits dérivés de nos chasseurs de fantômes préférés ! Voilà qui est chose faite, et en cela, HCG mérite respect et ovations.

– Sarlacc