Ash


Premium Format Statue – Collectibles

L’antihéros inventé par Sam Raimi débarque directement de chez  ! Fan du personnage depuis tout petit, il m’était impensable de passer à côté.

J’ai pour ma part commandé la version dite « regular » chez notre ami Fred de Crazy Games, à La Chaux-de-Fonds, afin d’éviter ces maudites taxes de GLS. Car la version « exclusive » ne présente tout simplement que le Necronomicon en plus (ça fait cher le petit livre en plastique, quand on fait les comptes…).

Limitée à 500 exemplaires (contre 350 pour la version exclu), cette statue représente le côté « sérieux » de Ash. Je mets l’adjectif « sérieux » entre guillemets pour des raisons évidentes lorsqu’on connaît un tant soit peu l’univers d’Evil Dead. La pose choisie est celle qu’adopte le « héros » (là encore des guillemets s’imposent) lorsque se prosternent devant lui les chevaliers du monde dans lequel on se retrouve à la fin du deuxième opus et au début du troisième (même si la première scène d’Evil Dead 3 n’est que la dernière scène du 2 retournée). On pourrait aussi l’imaginer en train de vanter les mérites de sa pétoire devant les villageois en guenille (scène culte d’Evil Dead 3).

Bref, cette pose est emblématique, c’est clair.

La sculpture est toujours très bonne, surtout en ce qui concerne les proportions (parfaites à mon sens). La ressemblance avec Bruce Campbell est là, même si ça ne constitue pas en soit une perfection. Les détails de l’arme et de la tronçonneuse sont tout à faits corrects. Admettons toutefois que , de par son passé, a connu plus compliqué dans ses travaux de sculpture. Il n’y a rien de foncièrement compliqués, mais le choix du personnage donne la meilleure explication à cette critique. Ash est un humain (avec une tronçonneuse comme bras droit), mais un humain quand même. Autre détail culte, la présence de la montre au poignet gauche de Ash, avec les aiguilles qui montrent 12h08…. (sur mon modèle tout du moins…)

Les habits reproduisent fidèlement le costume du personnage, avec les déchirures placées aux bons endroits. On retiendra également la qualité des lanières qui ornent la poitrine ultra virile de notre pote chasseur de zombies, ainsi que la ceinture de son pantalon (miraculeusement épargné par les entailles)

La peinture fait également l’objet d’un soin évident. Mais là encore, rien de « complexe ». On notera toutefois les nuances sympas de la peau souillée par les épreuves à répétition que doit passer Ash au fil son périple. Les écorchures ensanglantées de son visage sont là aussi, si mes souvenirs sont bons, en adéquation totale avec les blessures perçues dans le film. Les yeux sont peints avec précision (l’un des détails, à mon avis, les plus importants sur une statue de cette taille).

Pour conclure, je dirais qu’il s’agit là d’une des meilleures représentation de Ash que nous possédions sur le marché du proder de luxe.  A réserver pour les fans, il est clair.

Hail to the King Ash !

Commentaires ou questions? Ca se passe sur nos forums!